AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Archives presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:23

[g]TELESTAR 03/06 [/g]

[g]Alcool, mauvaises fréquentations, elle a frôlé le gouffre... Elle va mieux et sort son deuxième album
[/g]
EMMA DAUMAS
"Je me suis perdue"

Coiffée au poteau par Nolwenn lors de la star academy 2, elle a voulu tracer sa propre route, loin des paillettes et près des rockers. Après une descente aux enfers, elle revient plus heureuse que jamais.

[g]Effets secondaires, votre deuxième album, est dans les bacs. Le premier s'était vendu à 170.000 exemplaires. quel est votre objectif pour celui ci [/g]?

En vendre assez pour pouvoir en faire un troisième. Espèrons que les gens se rendront compte et à quel point cet album est exceptionnel !

[g]Qu'attendez vous de cette sortie ?
[/g]
Pour tout vous dire, cet album est un résumé de ma vie de ces deux dernières années. Ca a été une belle psychanalyse de l'écrire.

[g]Pourquoi ? Ca n'allait pas ?[/g]

Je n'étais pas bien dans mes pompes. Faire Star Ac, être d'un coup confrontée au jugement des gens, exposée médiatiquement, loin d'Avignon et de sa famille. Ca a été dur.

[g]Vous avez senti que vous preniez une mauvaise direction ?[/g]

Oui, même si je ne regrette rien. J'ai fait des conneries. Je me suis perdue : je suis trop sortie, j'ai trop bu. Les tentations étaient faciles, surtout dans ce milieu

[g]Comment avez vous pris conscience de ces dérapages ?[/g]

J'étais malheureuse alors que j'avais le métier dont j'avais toujours rêvé. Même ma famille était inquiète : quand je les avais au téléphone, je leur disais que je voulais rentrer.

[g]Qu est ce qui vous a remis sur la bonne voie?
[/g]
Me couper de l'entourage que j'avais choisi lorsque je suis arrivée à Paris. Celui du rock, des clubs et des bars et qui avait une mauvaise influence sur moi. Je m'étais constituée un cercle que je pensais d'amis, mais beaucoup se servaient de moi ! Comme je suis une battante, je pensais qu'un jour je deviendrais à leurs yeux autre chose que "la meuf de la star ac". Mais rien n'a changé et j'en ai pris plein la gueule.

[g]Comment ça ?[/g]

A force de se faire traiter comme une merde, on se persuade qu'on en est une.

[g]Quand a eu lieu votre rédemption ?[/g]

Un jour où j'étais très mal physiquement. Même mon corps me disait "stop". Je me suis rendue compte que je m'étais perdue alors que je veux être quelqu'un de bien. Depuis quelques mois ça va mieux. Bosser sur cet album a été une renaissance.

[g]Aujourd'hui vous avez retrouvé le sourire ?[/g]

Oui, je mène une vie plus saine. Même physiquement, j'ai changé. J'avais eu un rejet de cette période star academy où j'étais déguisée avec des mini-jupes. Je n'avais pas envie de me prostituer. Aujourd'hui j'ai à nouveau envie d'être sexy.

[g]Et sentimentalement ?[/g]

Ca va beaucoup mieux. Je suis amoureuse de quelqu'un de sain qui partage ma passion pour la musique. Mais inutile de me demander son nom, je ne vous le donnerai pas



[g]L'encart de Matthieu gonnet au sujet d'Emma

Citation:
"Elle a su reprendre le dessus"[/g]

Emma est une fille créative et complète, à la fois auteur et compositeur, dont le succès est pour moi plus que mérité. Même si je n'ai pas lu ses récentes déclarations, je la connais suffisamment pour savoir que, si elle parle aujourd'hui sans tabou des épreuves qu'elle a vécues, c'est parce qu'elle a su reprendre le dessus. Emma est une fille très intelligente qui ne rentrera jamais dans le trip autodestructeur. Si elle a voulu s'éclater, je ne peux que la comprendre. C'est de son âge, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:24

TOUT INFO LORRAINE MARS 2006

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:25

[g]NOUVEL OBSERVATEUR 28/02/06 [/g]


Les sorties de disques de la semaine
par Christian Panvert

PARIS (AP) - Voici une sélection de disques sortis cette semaine:


- Emma Daumas: «Effets secondaires» (Polydor). Elle fait partie de ces jeunes filles qui n'imaginaient pas exercer un autre métier que celui de chanteuse. Dès l'âge de 13 ans, elle écrivait et composait en anglais «Stupid Boy» pour se venger des garçons. Deux ans plus tard, elle enregistrait «Dis-moi pourquoi» pour un court-métrage. A 16 ans, elle participait à l'émission «Graines de Star» sur M6. Mais c'est une autre émission de télé-réalité, «Star Academy» en 2002 qui lui a permis d'entrer dans la lumière. Depuis la finale où elle a été battue par Nolwenn Leroy, elle n'a cessé de donner l'image d'une rockeuse pure et dure. Dans son premier album, «Le saut de l'ange», paru en 2003 et vendu à 170.000 exemplaires, on retrouve de grandes pointures de la chanson comme Maxime Le Forestier, mais aussi Maïdi Roth, Stan de Matmatah et Johan Ledoux de Blankass. Son look mais également sa voix et ses riffs de guitare nous ont rappelé Avril Lavigne. «Tu seras», le troisième single extrait du disque, s'est vendu à plus de 250.000 exemplaires. Emmas Daumas poursuit avec ce second album sa croisade pour être enfin reconnue comme chanteuse rock. Si en mars 2005, elle avait enregistré avec le groupe suédois Eskobar un duo intitulé «You Got Me», elle interprète cette fois des textes qu'elle co-signe entre autres avec Maïdi Roth et qui sont mis en musique par Benoît Poher, le chanteur du groupe Kyo. «Club Addict», chanson dédiée «à l'aimable clientèle des boîtes hypes parisiennes», est aussi composée par David Hallyday. Elle parle de quiproquos amoureux sur «S'il te plaît», avant de rappeler qu'elle est à «Sa place» dans un univers rock, un peu éloigné des paillettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:25

[g] VOICI FEVRIER 2006 [/g]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:26

[g]7 EXTRA FEVRIER 2006 [/g]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:26

[g]DH 24/02/06[/g]

http://www.dhnet.be/dhculture/article.phtml?id=144573


«J'ai été vraiment paumée» (24/02/2006)

© UNIVERSAL
Après avoir fait Le saut de l'ange, Emma Daumas s'intéresse à ses Effets secondaires

BRUXELLES Emma Daumas confiait en 2003 à la DH, qu'elle essayait d' «avoir une vie normale et de la garder». Après s'être égarée en chemin, la jeune femme est revenue à son idée première. Son deuxième album vient de sortir, les excès ne sont plus qu'un mauvais souvenir et elle est aujourd'hui amoureuse et sereine. Quant à la Star Ac', elle est loin derrière, même s'il reste toujours quelques effets secondaires du phénomène.

[g]Sur ce deuxième album, tu as travaillé avec Benoît Poher des Kyo, qui fait de nombreuses collaborations pour le moment.[/g]..

«Je me fous de ce qu'il fait avec les autres. J'aime ce qu'il fait avec son groupe. Ils font du bon boulot. En plus, on se connaît en dehors de ça: on s'est rencontré sur des plateaux télé et on a eu la même bande de potes pendant tout un temps. On n'a pas bossé ensemble immédiatement, parce qu'il avait plein de choses à faire et qu'il y a eu pas mal de rumeurs sur notre compte - on nous disait ensemble - et on n'avait pas envie de les attiser. Mais au bout d'un moment, j'en ai eu marre de m'empêcher de faire un truc à cause de ces conneries...»

[g]Tu as travaillé avec David Hallyday aussi.[/g]

«Il devait réaliser mon premier album mais à ce moment-là, pareil: il avait plein de trucs à faire. Donc on s'était dit que peut-être que sur le deuxième album il aurait envie d'avoir une petite place...»

[g]La même question revient souvent sur les forums: Emma Daumas, rock ou variété?[/g]

«J'ai longtemps voulu convaincre le milieu rock parce que c'est celui qui me reniait alors que c'est ce que j'écoutais. C'est vers là que j'avais naturellement envie de me diriger. Je pense qu'au final, ces débats sont stériles. Je fais de la musique comme elle me vient. À l'heure actuelle, je n'ai plus envie de convaincre qui que ce soit en grossissant des traits parce que ça m'a fait me perdre moi aussi. En essayant de convaincre tout le monde, on finit par ne plus savoir vraiment qui l'on est. Aujourd'hui, mon credo c'est: qui m'aime me suive. C'est beaucoup plus épanouissant.»

[g]Tu as une période où tu étais assez torturée...
[/g]
«Oui, j'ai été très paumée. Quand tout le monde donne son avis sur toi, sans même te connaître, on ne sait plus qui on est. Déjà, l'expérience téléréalité, c'est un truc assez violent. Quand tu sors de là où on t'aime ou on te déteste. C'est très virulent. Ça a remué pas mal de choses en moi...»

[g]Aujourd'hui, ça va mieux?[/g]

«Oui. Avec cet album, je me suis posée les vraies bonnes questions. Je ne fais plus les choses pour les autres, je les fais pour moi. Je suis très épanouie, je me sens bien mieux dans mes pompes depuis que je sais qui je suis, où je vais et que je prête moins attention à ce qu'on dit.»

[g]La chanson Club addict est dédiée à «l'aimable clientèle des boîtes hype parisiennes». Ça part d'une expérience vécue?[/g]

(Elle rigole) «Oui. À un moment, je suis beaucoup sortie et j'ai pu dépeindre un portait stéréotypé de la clientèle de ce genre de boîtes. Dans le refrain, je dis: Club Addict pour la nuit, Club Addict pour la vie. C'est vrai, certains vont rester là-dedans toute leur vie. D'autres passent par là mais arrivent à s'en sortir rapidement. Comme moi.»

[g]C'est une vie d'excès...
[/g]
«Oui et c'est ça le piège de notre métier: les excès sont permis et en plus, ils sont bien vus! C'est cool pour l'image d'être un peu dépravé... L'espèce de credo sexe, drogue et rock'n'roll, ça marche encore vachement. Je me suis aussi laissé entraîner parce que c'est facile, que c'est permis, que j'étais paumée et je préférais me noyer là-dedans plutôt que d'aller mettre le doigt là où ça faisait trop mal.»

Emma Daumas, Effets secondaires (Universal)

Emma sera à L'esplanade, à Louvain-la-Neuve le 08 mars vers 17 h pour dédicacer son nouvel album.

Propos recueillis par Déborah Laurent

© La Dernière Heure 2006
Retour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:27

[g]PARIS MATCH 16/02/2006[/g]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:27

[g]ADO .FR 18/02/06[/g]

Emma Daumas : l'interview d'un ange sous effets secondaires
Emma Daumas

[g]

Après un « Saut de l’Ange » de haute voltige, Emma Daumas n’a pas eu la gueule de bois : au contraire, elle a très bien géré les effets secondaires de la réussite, surmonté la pression médiatique, et affirmé son style, entre rock et romance. Rencontre avec une artiste prometteuse qui prouve avec « Effets Secondaires » qu’elle n’est pas juste une star filante, mais une étoile qui dure.

Voir la fiche artiste Emma Daumas

[g]Ados.fr : Pourquoi ton nouvel album s’appelle « Effets Secondaires » ?[/g]
Emma Daumas : J’ai longtemps cherché un nom pour cet album, c’était un peu une torture, parce qu’aucune de mes chansons ne résumait tout ce que je pensais, tout ce que j’avais acquis avec cet album, et ce que j’avais voulu dire. Souvent, les artistes veulent que le titre de leur album corresponde à l’un des titres de leurs chansons : c’est ce que j’avais fait pour le premier, et ça ne collait pas. Et pourquoi ça ne colle pas, parce que chaque chanson est une chose différente, chaque chanson est une réaction, une situation que j’ai vécue. « Effets Secondaires », c’est en rapport avec une espèce de notion de résultat, quelque chose de vécu, un effet secondaire donc...

[g]Ados.fr : Est-ce que ce n’est pas l’effet secondaire du dernier saut de l’ange ?[/g]
Emma Daumas : C’est sûr qu’il y a une évolution : le son de cet album, il n’est pas venu tout seul ; c’est avec les expériences du premier, et de la scène surtout, que l’on a réussi à trouver un son qui collait, que j’avais envie d’avoir.

[g]Ados.fr : Pour ta future tournée, qu’est-ce que tu as envie d’apporter de plus par rapport à la tournée qui a suivi « Saut de l’ange » ?[/g][/g]
Emma Daumas : Pour la première tournée on n’avait pas vraiment d’idées, d’expérience. On s’est dit que l’on voulait un truc très brut, et c’est ce que c’était : il n’y avait pas du tout de mise en scène. Pour la deuxième tournée, j’ai vraiment envie de prendre les choses en main, de jouer sur l’image car j’ai l’impression que ces chansons-là, elles peuvent vraiment s’illustrer. Je vois beaucoup d’images qui me viennent quand je lis les paroles, ou quand je chante, et du coup j’ai vraiment envie de les mettre en scène. Donc je pense que cette fois-ci, il va y avoir un petit décor, une envie de travailler sur l’interprétation, sur la lumière, sur le travail aussi des musiciens et de leur gestuelle. J’ai envie que les gens assistent à un vrai beau spectacle, que ce ne soit pas que qualitatif au niveau sonore, mais aussi au niveau visuel, que tout le monde s’éclate et qu’il y ait un vrai étonnement.

[g]Ados.fr : Pour ce deuxième album, pourquoi tu as choisi de travailler avec Benoît Poher de Kyo sur le single « Regarde nous » ?[/g]
Emma Daumas : En fait si ça ne s’était pas fait jusqu’à maintenant, c’est parce que c’était devenu trop évident. Tout le monde disait, « ils vont travailler ensemble, ça va se faire ». Moi j’ai toujours été très admirative du travail de Kyo, je trouve que Ben a une super écriture, j’aime beaucoup ses textes et je pense qu’il a aussi des mélodies infaillibles. Moi je suis pas du tout d’accord avec les gens qui pensent que Kyo, c’est du format, c’est un boys band. Je vois comment ils évoluent, comment ils travaillent, et d’où ils viennent et c’est un vrai groupe, il n’y a pas de soucis. Et puis tout le monde parlait de nous dans la presse, du genre « ils sont ensemble, ils ne sont pas ensemble, qu’est-ce qui se passe ? »...On n’avait pas du tout envie d’attiser les rumeurs qui sont justement des conneries phénoménales. Sauf qu’un jour, moi je me suis dit que c’était con de se priver de cette collaboration dont j’avais envie. J’ai donc pris mon téléphone et il m’a dit de lui envoyer les chansons que j’avais déjà. Je lui ai envoyé la première version de l’album -parce qu’en fait « Regarde nous », c’est la dernière qu’on ait écrite- il a écouté, il m’a demandé qui avait écrit « Sous tes mains », la dernière de l’album, je lui ai dit que c’était moi, il a dit « d’accord, on travaille ensemble » ! Il avait beaucoup aimé la chanson, du coup ça lui a donné envie de faire quelque chose pour l’album, on a fait cette chanson qui naturellement est devenu un single.

A[g]dos.fr : Toi qui est plutôt rock, qu’est-ce qui te plaît dans cette musique, quelles sont tes influences ?[/g]
Emma Daumas : Pour certaines personnes, ce que je fais c’est très rock, pour d’autres c’est de la variété. Et justement, c’est pour ça que je n’ai plus envie de mettre ma musique dans des cases, je n’ai plus du tout envie d’utiliser des codes...Mais j’ai l’impression qu’avec le rock, on peut exprimer un tas de sentiments, dans la justesse. C’est à dire que quand tu as envie de faire un truc agressif tu peux aller dans l’agressivité du son et du texte, quand tu as envie de faire un truc très calme, très doux, très planant, tu peux également le faire ressortir avec la musique et le texte, alors que je pense que dans d’autres styles musicaux comme la variété par exemple, il faut se limiter, on ne peut pas être extrême, et moi je suis une meuf extrême, donc je pense que c’est pour ça que je me suis lancée dans cette musique là. Sinon, j’ai commencé à écouter des groupes comme Oasis, comme Eels, comme Nirvana, quand j’étais plus jeune. Après, tous les jours, j’écoute beaucoup d’autres choses, et notamment dans les artistes féminines française qui m’ont beaucoup influencée : il y a cette espèce de candeur que j’adore chez Vanessa Paradis et j’adore les textes de Zazie. Petite, parce que mon père était fan, j’ai écouté Georges Brassens, Francis Cabrel, Jacques Brel... Mais après, mes goûts s’affinent tous les jours.

[g]Ados.fr : Comment tu gères le fait d’être chez une grosse major comme Universal ?[/g]
Emma Daumas : Je suis très contente d’être dans un label où j’ai la chance d’avoir une visibilité, d’avoir des gens qui travaillent pour moi, pour faire en sorte que l’album se vende. Mais comme je l’ai souvent dit, je sais ce que c’est que d’avoir été un phénomène avec tout le truc Star’ac, j’ai pas du tout envie d’en redevenir un, je n’ai pas du tout envie de vendre des millions d’albums et d’être sur le devant de la scène tout le temps, je crois que ça doit être épuisant. Déjà à mon petit niveau, j’ai très mal vécu la notoriété à une période de ma vie et je n’ai pas du tout envie de faire ce métier pour attirer les foules. Je crois que c’est très compliqué, de faire ce métier-là, à ce niveau-là. Donc moi je veux juste une chose, c’est de vendre assez d’albums pour en faire un suivant, c’est tout...

[g]Ados.fr : Dans « S’il te plaît », tu dis : « Je ne suis que moi, et rien d’autre ». Est-ce que tu pourrais nous dire comment tu te vois, comment voudrais-tu que l’on te voit ?[/g]
Emma Daumas : Quand tu es une personne publique, on peut t’adorer comme te détester mais au point de vouloir vraiment t’enfoncer. J’ai vécu des trucs hallucinants dans des concerts de rock, dans des clubs, ou quand je sortais avec des potes, tu ne peux même pas imaginer qu’il y ait des gens qui soient aussi cons pour être aussi mesquins. Donc tout ça, ça m’a fait grandir, ça m’a fait mûrir, ça m’a fait apprendre plein de choses sur moi. Déjà ça m’a fait tomber très bas, parce que du coup, quand on te répète toute la journée que tu es une merde, tu finis par le croire, et par réagir comme tel, mais après je me suis relevée. Je me suis demandée ce que je faisais, ce que j’étais, ce que je devenais, et du coup ça donne un album et ça donne une remontée de pente. Ce que je suis aujourd’hui c’est juste une nana qui essaye de se remettre dans le droit chemin, qui essaye de faire vachement plus attention à elle. Je me sens beaucoup plus épanouie qu’il y a quelques années, qu’il y a quelques mois même, je me sens bien plus en phase avec moi-même, et j’espère que c’est cette sincérité qui va transparaître avec cet album. Parce qu’il est vrai que j’ai souvent entendu dire : « toi, ce n’est pas parce que tu fais des doigts d’honneur aux paparazzi, parce que tu dis que tu fais du rock que tu es une rockeuse, tu te la joues, tu es fausse ». Ça, je l’ai vachement entendu et je me dis qu’au final, j’avais tellement cherché à convaincre tout le monde que peut-être qu’à un moment c’était trop, j’en ai trop fait. Et maintenant je n’ai plus du tout envie d’en faire trop, j’ai envie d’être moi, qu’on me prenne comme je suis avec la musique que je fais, de ne plus me mettre dans des cases, et puis voilà, roulez jeunesse !

Crédit photo : © Polydor / Universal, Ados.fr

- Comme Emma Daumas, tu as plein d’effets secondaires ? Va en parler sur le Forum Musique
- Ecoute Emma Daumas sur la Station Scène Française
- Ecoute son nouvel album, Effets Secondaires

Par Emilie le vendredi 17 février 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:28

[g]GALA 16/02/06[/g]


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:28

[g]]L EXPRESS.MU 25/02/06 [/g]




[g]EMMA DAUMAS
«Cet album m’a permis de me retrouver»[/g]


Emma Daumas revient en force. Malgré le succès de son premier disque qui lui a valu le titre de Révélation francophone de l’année 2004 aux NRJ Music Awards, et après avoir joué les égéries pour les produits l’Oréal, Emma Daumas, demi-finaliste de la Star Academy II, soutient qu’elle a eu du mal à franchir le cap de la Star Ac’. Aujourd’hui transformée, alors qu’Effets Secondaires, son nouvel opus est dans les bacs depuis le 13 février, la chanteuse, jointe au téléphone, nous explique en quoi son come-back est salvateur.

■ [g]Un nouveau look, un nouvel album intitulé Effets secondaires. Une nouvelle Emma Daumas ?[/g]

Après le succès du Saut de l’ange (son premier album NDLR), je n’étais pas contente d’être constamment critiquée. Je me devais de prendre du recul pour mieux cerner mon univers artistique, mais aussi pour prouver que le succès de ce disque, n’était pas le fruit du hasard. Je me suis reprise en mains, grâce à ceux qui ont continué à croire en moi et en ma musique. Effets secondaires, c’est en somme, des réactions à des situations vécues et de tout ce qui m’est arrivé depuis deux ans. C’est un album personnel, que je propose au public, car chaque morceau est un petit bout de moi.


■ [g]Pour réaliser ce nouvel opus, vous vous êtes entourée de personnalités de calibre, dont Maïdi Roth, Benoît Poher du groupe Kyo, David Hallyday, entre autres. Parlez-nous de cette collaboration.[/g]

J’avais déjà travaillé avec Maïdi Roth sur Le saut de l’ange. Nous avons respecté la logique puisqu’entre nous, c’est une belle rencontre musicale. Pour ce qui est de Benoît Poher, je l’avais rencontré sur un plateau de télévision. C’est quelqu’un que j’admire beaucoup et avec qui j’avais très envie de travailler. Je lui ai fermement demandé s’il avait envie de travailler avec moi. Quand il a vu ce que je pouvais faire, il a accepté. Pour ce qui est de David Hallyday, il devait réaliser Le saut de l’ange. Mais comme il travaillait lui-même sur un disque, il n’a pas eu le temps. On s’est rappelé et il a accepté. Tous ces artistes, m’ont beaucoup apportée. Ils m’ont aidée à écrire et à me retrouver. Ils ont compris que je voulais quelque chose de personnel, parce que la musique découle de notre vie. Chaque chanson a son propre univers et son caractère. Cet album est très eclectique, même s’il reste dans la mouvance pop rock. Ce que j’aime par-dessus tout, ce sont toutes les couleurs qui s’y dégagent.


■ [g]Le saut de l’ange, votre premier album, a été double disque d’or. Le single Tu seras, s’est écoulé à 300 000 exemplaires. Votre duo avec le groupe Eskobar a cartonné et dans la foulée, vous avez été élue Révélation francophone de l’année 2004 aux NRJ Music Awards. Malgré ce succès, vous êtes passée par la phase de la remise en questions. Pourquoi ?
[/g]
Je suis restée très perturbée après la Star Ac’. Cette expérience est traumatisante parce qu’elle nous a poussés si vite sous les feux de la rampe. On est constamment jugé dans notre vie de tous les jours. C’est très extrême et c’est une situation pas du tout facile à vivre au quotidien. J’ai beaucoup encaissé. Mais j’ai réussi à combattre. Je me suis rendue compte que je ne devais rien faire pour les autres et que je devais surtout penser à moi. J’ai fait la Star Ac’ pour me faire remarquer, pour qu’on écoute mes chansons. Il y a plein de facettes de moi que les gens ne connaissent pas forcément parce que l’image est complètement faussée. J’ai longtemps été victime d’un sentiment de rejet. Je me suis beaucoup cherchée. J’étais en quête d’identité.

«
"Jai longtemps été victime
d un sentiment de rejet.
Je me suis beaucoup
cherchée. J’étais en
quête d’identité.»

■[g] Ce deuxième album serait l’aboutissement de ce que vous recherchiez ?[/g]

Oui. Aujourd’hui, j’ai arrêté d’écouter les autres. Je m’écoute moi. Dans ce métier, il faut surtout avoir la communion et le partage avec le public. Le reste a peu d’importance, parce que chacun voudrait qu’on soit différent. Cet album m’a permis de me retrouver. J’ai eu envie d’écrire des textes qui me correspondent. Le temps de la rétrospection et de la remise en question est passé.


■ [g]Pour survivre à la Star Ac’, il faut donc beaucoup de caractère et des nerfs d’acier …[/g]

Il faut être très fort parce que rien ne tombe du ciel. Quand on sort de là, on a tendance à s’endormir sur ses lauriers. Je ne suis jamais partie du principe que tout était gagné d’avance. Le plus dur c’est de trouver sa vraie identité musicale et de s’y coller. Et pour y arriver, il faut de la personnalité et du caractère. Il faut aussi beaucoup de chance pour rencontrer des personnes susceptibles de vous aider à trouver cette identité. Dans mon cas, si je ne les avais pas rencontrées, je ne serais pas là aujourd’hui. Il faut beaucoup de patience et de persévérance pour arriver à se révéler.


■ [g]Regrettez-vous d’avoir été candidate à la Star Ac’ ?[/g]

Non, pas du tout. Je dis seulement qu’il faut savoir évoluer après et se construire, pour s’en sortir. Mon nouvel album a été salvateur parce que j’avais touché le fond. Mon caractère de challengeuse m’a aidée à m’en sortir.


■ [g]Vous repartez bientôt en tournée. Pouvons-nous espérer vous voir bientôt chez nous ?[/g]

J’ai hâte de retrouver le public et je serai ravie de repasser par l’île Maurice, parce que j’aime beaucoup votre pays. Quant à savoir si je pourrais m’arrêter pour un concert, je croise les doigts.



Propos recueillis par
Martine Luchmun


ttp://www.lexpress.mu/display_article.php?news_id=60052


via adele nuggets pour real tv france
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:28

[g]LE DAUPHINE LIBERE 12/02/06[/g]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:34

[g] MUSIC.ACTU 01/06[/g]


[g]"Effets secondaires" - Emma Daumas
La Française tente et réussit haut la main son second saut, trois ans après ses premiers pas consécutifs à son passage dans la Star Academy.

Les grands gagnants des émissions de télé-réalité françaises ont parfois rencontré un succès moindre que certains perdants... Emma Daumas pourrait largement s'exprimer sur ce sujet, ayant été recalée lors de la seconde édition de la Star Academy. Pourtant, elle est l'une des chanteuses les plus appréciées du moment, depuis la sortie de son premier album, "Le Saut de l'ange", en 2003. Pour le second tome de ses aventures, elle supervise définitivement l'intégralité du projet tout en s'entourant, le temps de quelques titres, de Benoît du groupe Kyo, David Hallyday et Maidi Roth.

Un peu de variété, un soupçon de pop et beaucoup de rock : cette fois, Emma Daumas a donné un maximum de caractère à sa musique et enfonce le clou avec 13 nouveautés regroupées sous le titre "Effets secondaires". Pas besoin d'aller chercher bien loin pour découvrir l'expression marquée de sa musique, le premier morceau, "A ma place", nous en donne déjà un bel aperçu... Mlle Daumas s'interroge sur les envies du genre humain ("Au bonheur des hommes"), sur les désillusions de jeunesse ("Dommage") ou sur les amours ingérables ("Même pas en rêve"). Elle réalise, du même coup, un excellent deuxième album.


[/g]




http://www.musicactu.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:34

[g]MAGAZINE VIRGIN 01/06[/g]

[g]EMMA DAUMAS
Elle dit s en etre pris plein la gueule et son dernier album est imprégné de ses colères ! tant mieux !



[/g]
[g]"D abord , il faut que j explique le titre..Chaque chanson écrite par moi est une réaction a des situations que j ai plus ou moins vécues ...L effet secondaire de la situation.Une facon de régler poliment ses comptes."

EMMA DAUMAS, sur de récents plateaux de télé ,paraissait sur la défensive, mal a l aise .Pourtant elle cartonnait avec le saut de l ange(200000albums vendus )Les chansons " a ma place " et " qu est ce que tu crois " donnent la clé du mystère:"Un chanteur d un groupe rock francais m a soutenu que je n avais pas ma place dans le paysage musical francais et encore moins dans celui du rock.Beaucoup de personnes ne me trouvaient pas légitimes dans ce milieu, qui , soit dit en passant, est sectaire et fermé.Je m en suis pris plein la gueule.Au lieu de rester chez moi ,je continuais a aller au devant des gens qui ne croyaient pas en mes capacités.C était très dur pour le moral..J apporte mes réponses dans ces deux titres et ca m a fait du bien "
Au dela des gens du métier ,EMMA finira par m avouer que , dans la rue aussi, certaines personnes l insultaient.Quand on sort de la machine Star ac ,et avant cela de son Avignon natal,il y a de quoi se sentir vaciller "les rejets et les agressions a mon égard sont les causes de mon mal etre opressant,vécu pendant la période du succès de mon premier album, ca m a tout gaché!"

Du coup , la belle est en perpétuel doute d elle meme et de sa musique "Meme si en ce moment ,je ne suis pas très sereine ,je défendrai bec et ongles ce deuxième disque parce qu il colle complètement a ma personnalité "

Si EMMA DAUMAS s est offert les services de Maidi Roth,Benoit Poher, Frank Pilant,David Halliday et Alex Reverdy ( Matmatah ),six chansons sont concues par elle seule.La chanteuse rock semble déterminée a montrer qui elle est réellement sans hésiter a se remettre en question.Elle signe notemment ses crises de paranoia, sa malchance en amour ,ses désillusions de gamine et ses envies suicidaires :
"Dans " Ailleurs " , je parle d un suicide masqué . Dans ma période noire ,j ai imaginé cette histoire de quelqu un qui a choisi de quitter la vie .Honnetement ,ca ma traversé l esprit..mais rapidement parce qu au fond , je suis une battante "

EMMA DAUMAS , malgré une certaine noirceur dans ses textes ,ajoute tout de meme une pointe d optimisme.Elle finit d ailleurs son album avec une chansons disons très " charnelle " :
"Sous tes mains" est une note d espoir, une ouverture sur un avenir meilleur.Une chanson purgatoire de sales histoires que j ai vécues avec le hommes "

La fragile EMMA DAUMAS , n est pas la chanteuse rebelle déclarée , juste une artiste en colère .Tant mieux.La tristesse et la déception produisent parfois de superbes chansons...sincères, lucides mais dans le cas présent jamais désespérées.

Francois Alquier[/g]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:35

[g]TELE 7 JOURS [/g]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:35

[g]LE PARISIEN 13/02/06 [/g]


MUSIQUE.
Emma Daumas affiche ses ambitions
Battue par Nolwenn Leroy en finale de « Star Academy » en 2002, la jeune chanteuse a fini par s'imposer avec le tube « Tu seras ». A 22 ans, elle creuse son sillon avec un deuxième album pop-rock qu'elle cosigne avec Kyo et David Hallyday

je l ai acheté je vous tape l article tout a l heure
pas besoin de vous le taper je vous mets le copié collé trouvé sur realtv france




[g]Battue par Nolwenn Leroy en finale de « Star Academy » en 2002, la jeune chanteuse a fini par s'imposer avec le tube « Tu seras ». A 22 ans, elle creuse son sillon avec un deuxième album pop-rock qu'elle cosigne avec Kyo et David Hallyday.

C'ÉTAIT il y a une éternité. Lors de la finale de la deuxième édition de la « Star Academy », la brune Nolwenn Leroy l'emportait sur la blonde Emma Daumas, à la surprise presque générale. A l'époque (2002), la téléréalité musicale n'en était qu'à ses débuts et l'on glosait encore sur l'avenir de ces jeunes gens transformés en chair à pâté assaisonnée à l'audimat.

Près de quatre ans plus tard, quelques chanteurs issus de ces karaokés géants sont parvenus à s'inscrire dans le paysage. Emma Daumas, dont le deuxième album, « Effets secondaires »*, sort aujourd'hui, en fait partie, faute de mieux. «Je dois sans cesse convaincre que je suis une artiste, remarque cette jeune fille de 22 ans. Il faut savoir que l'effet téléréalité est quelque chose de difficile à supporter. Ça peut faire de gros dégâts sur le plan personnel comme beaucoup de bien au niveau professionnel.»

Avec un premier album, « le Saut de l'ange » (170 000 copies écoulées), qui avait le mérite de comporter le tube « Tu seras » (250 000 exemplaires vendus), Emma Daumas n'a pas trop à se plaindre. Pourtant, elle est souvent apparue comme celle qui crache dans la soupe, oubliant la sacro-sainte reconnaissance envers ceux qui lui ont mis le pied à l'étrier. «Je ne pratique pas la langue de bois, assure-t-elle. Je n'ai pas digéré d'être lâchée dans la nature sans soutien ni conseils de la part de ceux qui m'ont mise dans cette situation. Je me suis sentie obligée de prévenir, parfois maladroitement, les futurs candidats à ce type de jeux que tout n'est pas rose.» Pour elle, tout est finalement un problème d'« identité » artistique.

Axée pop-rock depuis son premier album, la sienne reste floue : blonde dissipée ou bien version française de la rockeuse canadienne Avril Lavigne ? Il est encore difficile de trancher. Si son nouvel album teinté de guitares convoque Benoît Poher des Kyo et David Hallyday, elle s'est attelée aux textes, qui donnent parfois dans une autoflagellation plutôt crue (« A ma place », « Au bonheur des hommes »). «J'ai essayé de raconter des situations que j'ai vécues, explique-t-elle. Lorsque j'ai voulu approcher certains artistes pour collaborer avec eux, je me suis pris pas mal de claques. Mais toutes ces désillusions ont été finalement positives.»

Il faut dire qu'Emma Daumas, c'est aussi l'histoire d'une ambition. Bien avant son passage à la « Star Ac », elle avait déjà participé, un an après son bac, à « Graines de stars » sur M6 et frappé, sans suites, à la porte de quelques producteurs. Prête à tout pour y arriver, alors ? «J'ai des buts dans la vie, rectifie-t-elle. Je me fixe des objectifs et je me donne les moyens d'y arriver. Ce n'est pas la même chose.»


Sébastien Catroux
Le Parisien , lundi 13 février 2006[/g]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:35

[g]CARREFOUR MAGAZINE FEVRIER 2006 [/g]





A 22 ans , EMMA DAUMAS a trouvé sa " voix "L ancienne candidate de la SA saison 2 s était affranchie de son étiquette de midinette en sortant en 2004" le saut de l ange ".En totale rupture avec les chansons du show présenté par tf1, la blonde incendiaire avait sorti un album aux forts accents de pop rock.Le deuxieme suit la mouvance instaurée en 2004. Effets secondaires fleure bon l électricité . Il confirme, s il était encore nécessaire ,le plein potentiel d EMMA et de ses choix artistiques .
Les fans ne manqueront pas de se procurer le précieux collector.Il comprend 4 photos ainsi qu un poster recto verso
Effets secondaires et sa pochette collector sont prévus le 13 février dans les bacs de Carrefour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:36

[g]FEMME ACTUELLE 06/02/06 [/g]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:36

[g]E BAY 02/06[/g]



"En tout cas, elle n’a pas peur de sortir du politiquement correct. Ses mots parfois crus, sont ceux des jeunes filles de son âge. Dénuée d’hypocrisie, l’auteur Daumas.

Des collaborations ? Certes, certes … mais toutes imprégnées de son parfum, de son aura de séduction. Comme par exemple le single « Regarde nous », temps fort de l’album dont les textes co-signés par Emma et Maidi Roth, sont mis en musique par Benoît Poher, le chanteur du groupe Kyo. Ainsi que la chanson « Club Addict » composée par David Hallyday.

Emma, c’est aussi une voix. On ne l’a pas assez remarqué. Une voix qui possède cette volonté, cette fermeté de filles têtues qui ne prennent pas « non » pour une réponse. Une voix de louloute devenue femme. Charnelle, terrienne, mais jamais dénuée de flamme.

Et puis, il y a ce son tassé, caféine, ce mixage plus musical, s’éloignant du « savoir faire made in France » (sur « Blood mobile » entre autres) Emma a tout supervisé de A à Z, avec deux équipes d’arrangeurs. Des mois de travail, des chansons reprises à zéro, des moments d’euphorie … La vraie vie d’une vraie musicienne. Ça devrait nous faire de l’effet. Et ça, ce n’est pas secondaire.

Sortie de l’album « Effets Secondaires » le 13 février 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Archives presse   Mer 25 Jan - 20:37

[g]TV HEBDO 12/02/06 [/g]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archives presse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archives presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Presse] Lady Gaga et Bill Kaulitz, quel look est le plus rare ?
» Archives, Volume 2 1973/1979
» Presse, TV, médias,...
» [vends] Toute ma presse sur Alizée
» Presse musicale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Emma Daumas L'Artiste - Le Forum :: Emma Daumas :: Presse & Rimmel-
Sauter vers: