AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interviews Presse et vidéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 15:42




Les derniers articles se trouvent en page : 4

Autres interviews en radio ou en vidéo via ce lien :

http://forum.emmadaumaslartiste.com/f14-blood-videos



Dernière édition par Michèle le Mar 6 Déc - 16:13, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:12

Emma Daumas :
LA LOOSE A TOUT PRIX, +vidé
o


29.10.2008

Emma Daumas, La Loose À tout prix ?
Emma Daumas fête ses 25 ans aujourd’hui et sort son troisième album, Le Chemin De La Maison, avec son single phare « J’Suis Conne » : « J’ai voulu représenter tous les gens de la loose », explique-t-elle à la caméra de StreetReporters. Emma Daumas, ambassadrice des geeks et des nerdzs ? Interview.

On vous voit déjà venir : Quoi ?! Emma Daumas, la blonde qui s'est fait sortir de la Starac' par la gentille Nolwenn, sur StreetReporters ? Et ben oui, Daumas, (25 ans aujourd’hui), sortira, début novembre, un troisième album, « Le Chemin De La Maison ». On a pu l'écouter, et c'est probablement l'une des surprises françaises les plus étonnantes de cette rentrée 2008.

Après deux albums médiocres, teintés d'accents rock maladroits, Emma Daumas a opéré un revirement pop très bien senti, avec des textes qui s'inscrivent dans une constance thématique vraiment bluffante. Un projet qu'on vous recommande.

C'est avec beaucoup de curiosité qu'on s’est rendu, ce jour là, dans la suite d'un hôtel du VIIIe Arrondissement, histoire de voir si la belle avait autant de consistance que son album. On est donc arrivé cahin-caha à l'heure et le planning d'Emma Daumas ne débordait que très peu. Juste le temps de taxer une clope au journaliste précédent, de nous faire une bise (très chaleureuse) en guise d'accueil et de faire un dernier raccord maquillage, l'entretien a rapidement commencé.

Comment dire ? Il plane d'abord comme une ambiance d'évaluation : non seulement la responsable de promo de l'artiste assiste à la conversation, mais Daumas est d'humeur taquine. Quand on lui explique le principe participatif de Street (qui n'implique pas forcément des journalistes), elle nous répond, fausse ingénue et vrai sourire aux lèvres : "Ah, donc vous n'êtes pas vraiment journalistes?" Alors bien-sûr, on tombe dans le panneau, on se justifie... "non.. C’est pas ça, nous, on fait partie des quelques journalistes permanents de la rédac’..." Elle sourit de nouveau. Touchés. 1-0 Daumas.
«On nous demande toujours d’être des winners, les meilleurs»

«On a de plus en plus de gens qui s’apparentent à des courants adulescents ou nerdzs»

moi j'assume complètement cette part de moi
La conversation s'engage et on l'interroge tout de suite (comme tout le monde, en fait) sur la visée du premier single "J'Suis Conne". C'est une provocation ou elle a l’intention de faire encore longtemps office de punching-ball ?
-Avec J'Suis Conne, j'ai voulu représenter tous les gens de la loose, explique-t-elle, parce qu'on a tous une part de loose en nous.
-Euh, sérieux ?
-Tout le monde, à un moment donné, se dit forcément concernant telle ou telle action débile "Qu'est-ce que je peux être con". Et bien moi j'assume complètement cette part de moi".
Elle assume, certes, mais à l'observer, on reste mi-interloqué mi-attendri par ses mouvements de la main et son regard fixe sur la moquette lorsqu'elle a l'impression de devoir se justifier. On se dit qu'elle semble avoir un déficit de confiance en elle assez important. Même remarque sur cette façon insister sur le nom de ses collaborateurs, (Mickaël Furnon, leader des Micket 3D, par exemple), alors qu'elle est la principale instigatrice de son projet (compos, paroles, production)

Et puis, elle explique son évolution pop, voire chanson française, comme assez naturelle :
-Au final, tous mes albums me ressemblent au moment de leur sortie, que ce soit celui-ci ou les deux précédents. Avant j'étais plus dans une sorte de contestation d'un système dont j'étais moi-même issue. Ca vaut ce que ça vaut, mais au moins, c'est quelque chose qui me ressemblait complètement à l'époque.

Mais du coup, elle compte les rechanter ses vieilles chansons dans sa tournée ?
-Bien sûr ! Je considère que c'est tout le challenge d'un artiste que d'être capable de jouer l'ensemble de ses titres, même s'ils ne nous correspondent pas, ou plus, sur le moment.

Sur les thèmes abordés qui ne concernent pas directement sa musique, on retiendra qu’Olivia Ruiz, Elodie Frégé et Julien Doré sont les artistes issus de télé-réalité qu'elle apprécie le plus ou bien qu'elle se considère comme une chanteuse grand public, que sœur Emmanuelle ne lui était pas indifférente.

20 minutes plus tard, on sonne la fin de l'entretien. On félicite Emma un peu maladroitement pour Le Chemin De La Maison (en gros "Je n'ai vraiment pas aimé du tout tes deux premiers albums, mais bravo pour celui-là"), ce qui semble la ravir. On discute rapidement du clip qu'elle vient de tourner à Londres ou de la manière dont elle a arrangé la tracklist (réflexion qui inspira au rédac'-chef un "Et ça, t'aurais pas pu le dire pendant que tu faisais l'interview ?"). On se retire, avant que Daumas, haletante, ne revienne vers la porte de sortie : "Excuse-moi, mais est-ce que je peux te taxer une clope ?".


Emma Daumas fait la promo de son 3e album via des films viraux (voir ci-dessus) et un site jsuisconne.com . Elle a aussi comme il se doit un site et un myspace, mais aussi un blog et une page facebook avec plus de 4.000 amis.

Matthieu Barbarin
pour la Vidéo:

http://www.streetreporters.net/views/1519-emma-daumas


Dernière édition par Michèle le Mar 10 Jan - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:32



Dernière édition par Michèle le Mar 10 Jan - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:35


Emma Daumas : comme un retour aux sources..




Apaisement, confiance en soi, travail en équipe, rencontre avec Mickaël Furnon de Mickey 3D, tournée : deux ans après "Effets secondaires", Emma Daumas interprète "J'suis conne" et revient avec "Le Chemin de la maison".


Emma Daumas : comme un retour aux sources... Que s'est-il passé pour toi depuis la sortie de ton deuxième opus ?

Beaucoup de choses. On a essayé de partir en tournée, ce qui n'a pas été malheureusement facile car on a été obligé d'annuler de nombreuses dates. J'ai un peu sorti les rames et en même temps j'ai trouvé qu'il y avait pas mal d'incohérences autour de moi. Je ne me sentais plus en accord avec les valeurs que j'avais défendues jusqu'à maintenant. J'ai essayé de retrouver un peu d'apaisement après ce tourbillon infernal qui a duré près de quatre ans. Et du coup, j'ai fait un bon break, je me suis posée, je suis partie en voyage. J'ai fait un petit bilan sur ce que j'avais envie de faire dans ma vie, dans la musique. Je me suis rendue compte que j'avais envie de reprendre les choses à zéro car je ne me sentais plus très proche de tout ça. J'ai alors commencé à travailler sur ce nouvel album il y a plus d'un an déjà.

Pourquoi avoir choisi d'intituler ton disque "Le chemin de la maison" ?

Alors c'est vrai que c'est un titre à message car c'est un retour aux sources pour moi, pas forcément que musical d'ailleurs, je me suis pas mal remise en question. J'étais plus apaisée, j'avais en moi des choses plus positives et plus ensoleillées à partager, j'avais envie de découvrir plus de choses sur moi. En même temps, j'ai renoué des liens avec des personnes de ma famille, par rapport à cette expérience qui avait un peu bouleversé ma vie. D'où ce "chemin de la maison" qui n'est pas qu'un retour aux sources musical mais tout ceci a découlé de ce qui m'est arrivé personnellement.

Comment as-tu composé ton équipe pour cet album ?

C'est venu assez naturellement. J'ai un ami qui a monté un studio et qui m'a présenté Sylvain Carpentier, qui a réalisé l'album. On a pris notre temps, on était un peu à la maison. Cet album a été une sorte d'atelier-création, j'avais déjà quelques compositions que nous avons retravaillées. Je suis partie avec mes maquettes sous le bras pour emmener des gens dans l'aventure avec moi. J'avais fait une petite liste des gens avec qui je voulais travailler. Il se trouve que le studio où nous étions est très riche de connexions, j'y ai rencontré Peter Von Poehl et Natacha Le Jeune de AS Dragon. Et à côté de ça, au détour d'un chemin, j'ai fait la connaissance de Mickaël Furnon, qui a été une rencontre très riche. Il a travaillé sur trois titres de l'album mais c'est aussi quelqu'un qui m'a beaucoup soutenue et défendue car j'ai eu beaucoup de doutes, surtout quand on est dans un virage artistique. Il m'a aidée à assumer mes choix. Et puis il y a aussi Elodie Frégé que je connais depuis un moment déjà et j'avais envie de travailler avec elle. Sur cette chanson, "Danser", qui est assez sombre et mélancolique, j'avais besoin d'une écriture féminine, très poétique et un peu lourde de sens.

Comment s'est opéré le passage du pop-rock à une pop-folk ?

Ce changement a été assez naturel et évident. J'étais plus apaisée et j'avais envie de sonorités plus acoustiques et plus colorées. Je voulais des cuivres, des choses plus chaudes. Tout simplement car je me sentais dans un état d'esprit plus serein, je n'avais plus envie de revendiquer des choses sombres. Le rock c'est une musique qui reflète un sentiment de rébellion et je n'étais plus dans ce stade là de ma vie. Je n'étais plus dans une vibe très noire comme j'ai pu l'être sur mon deuxième album.

Peux-tu nous parler du single "J'suis conne" ?


Pour la petite histoire, Mickaël Furnon s'est retrouvé dans la même maison de disques que moi et mon assistant a un jour entendu cette chanson qui traînait dans un tiroir. Il m'a de suite dit que je devais l'écouter et qu'elle était faite pour moi. Elle m'a de suite plu pour son côté provoquant et son aspect décalé. Et ensuite, j'ai commencé à travailler sur une démo. La première fois que j'ai chanté "J'suis conne", la chanson a pris tout son sens, cela a été comme une évidence. Je sais qu'il peut y avoir plusieurs interprétations, moi je l'ai prise de manière très simple et au premier degré. Je sens que l'on est dans une société où l'on met en avant les brillants et les winners, où il y a très peu de place pour les maladresses et les gens qui n'ont pas trop confiance en eux. Cette chanson, c'était un peu mon droit à l'erreur et ma part de loose, ce qui nous rend très humains au final.

Pourquoi y a-t-il quelques titres en anglais ?

Cela s'est fait naturellement car déjà j'aime cette langue. Je trouve qu'elle est toujours agréable à chanter et à écrire. Par exemple, pour "No Matter", je ne me voyais pas la faire en français par rapport au thème, où j'entre dans les rêves de mon amoureux et que je me rends compte que je n'en fais pas partie. C'était beaucoup plus onirique et plus mignon en anglais.

Prépares-tu une tournée ?

Effectivement j'ai été un peu frustrée de n'avoir pas pu faire vivre correctement mon deuxième album sur scène. Sur celui-là, heureusement, j'ai trouvé de bons partenaires et je pense pouvoir bien m'amuser. Ce sera en principe une formation classique : basse, batterie, guitare et quelqu'un aux claviers, samples... Je pense que l'on va pouvoir débuter des dates parisiennes en février 2009, et puis après partir en tournée en mai j'espère.

Apaisement, confiance en soi, travail en équipe, rencontre avec Mickaël Furnon de Mickey 3D, tournée : deux ans après "Effets secondaires", Emma Daumas interprète "J'suis conne" et revient avec "Le Chemin de la maison".
article

/musique.aol.fr
[/b]


Dernière édition par Michèle le Mar 10 Jan - 19:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:40




03/11/2008
Emma Daumas: "aujourd'hui, j'ai retrouvé mes vraies valeurs"


La très charmante Emma Daumas refait parler d'elle avec la sortie d'un nouveau disque intitulé "Le chemin de la maison". Après six ans dans le métier, avec ses hauts et ses bas, la jeune femme a décidé de reprendre les choses en mains et de faire tout à fait ce qu'elle aime. Un retour aux sources réussi.

Ton nouvel album est assez différent des précédents. As-tu considéré ce disque comme une sorte de nouveau départ pour toi ?

Emma Daumas: Tout à fait. J'ai évolué et il s'est passé des choses dans ma vie qui ont fait qu'au bout d'un moment je ne me suis plus reconnue dans les valeurs que j'avais défendues sur les deux premiers disques. J'étais un peu perdu et j'étais en rébellion contre un système dans lequel je ne me sentais pas très à l'aise. L'étiquette qu'on m'avait collée me mettait aussi mal à l'aise. J'avais envie d'être musicienne et chanteuse, et on me considérait plus comme une "people qui chante"... Des erreurs ont été faites, surtout sur le deuxième album. Nous avons du annuler la tournée à cause d'un tourneur véreux... J'étais depuis quelques temps dans une énergie assez négative. Toute une partie du système dans lequel je me trouvais m'échappait complètement. Avec ce troisième album, j'ai voulu reprendre le contrôle de tout ça et repartir sur une base plus solide, plus sereinement.

D'où le titre de l'album... ?

Exactement. Je suis une fille de la campagne. J'ai toujours vécu dans les champs, avec des animaux et la nature. Je ne suis pas quelqu'un de matérialiste, mais j'évolue dans un milieu qui est beaucoup dans le paraître, l'image, le matériel justement. Aujourd'hui, j'ai retrouvé mes vraies valeurs.

Du coup, "Le chemin de la maison" est-il un disque qui ressemble plus à la "vraie" Emma Daumas ?
Je ne peux pas dire que les deux premiers albums ne me ressemblaient pas. Ils ressemblaient à mon état d'esprit de l'époque. Mais c'est vrai que, comme je ne suis plus aujourd'hui en révolte ou en rupture, cet album est plus serein. Et je pense que lorsqu'on devient serein, on touche plus au soi profond, à sa vraie personnalité. En ce sens, peut-être que cet album se rapproche plus de la vérité.

ll se trouve que l'album est plus chanson française...

Je suis pas tout à fait d'accord. A part "J'suis conne" qui est très chanson, le reste du disque est assez pop je trouve. Pour moi, c'est un album de pop music, assez coloré et ensoleillé, même s'il y a aussi des morceaux plus mélancoliques comme "Neverland".

Il y a un côté chaleureux dans ce disque. Même ta voix est beaucoup plus posée qu'auparavant...

J'ai réappris à chanter avec cet album, j'ai réappris à interpréter. Avant j'étais plus dans la force, dans la démonstration. On m'a même catalogué "chanteuse à voix" à mes débuts. "Le chemin de la maison" prend le contre-pied de ça aussi. Ça s'est imposé assez naturellement d'ailleurs, de par les textes ou les tonalités des morceaux qui étaient assez aiguës.

Que prévois-tu pour la tournée?
On est en train de travailler sur cette tournée. Dans l'idéal, nous devrions commencer en février 2009 par quelques dates dans des salles parisiennes, puis nous tournerons dans toute la France à partir de mai. Pour cette tournée, nous devrions être cinq sur scène, avec des musiciens multi instrumentistes, des boucles pour reproduire les arrangements de cuivres et de cordes et donner en même temps une touche moderne à tout ça.

Ton public est-il composé essentiellement de fans de la Star Academy ?

J'ai une fan base qui m'a connue à la starac et qui ne m'a jamais lâché. C'est assez incroyable ! Ils sont très actifs sur les forums et les sites qui parlent de ma musique. Je dois beaucoup à ces gens-là et je les remercie toujours vivement pour leur fidélité. Comme nous n'avons pas tourné pour le deuxième album, je ne sais pas trop comment sera le public qui sera au rendez-vous. C'est une inconnue assez excitante en tout cas et j'attends ça avec impatience!


Par Yoan Rega pour Concertlive.fr
"Le chemin de la maison" (Polydor)
http://www.concertlive.fr/interview/3475/emma-daumas-aujourd-hui-j-ai-retrouve-mes-vraies-valeurs



Dernière édition par Michèle le Mar 10 Jan - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:41

Emma Daumas :Ses plus belles conneries

Ce lundi 3 novembre marque la sortie du troisième album d'Emma Daumas, Le chemin de la maison. Après un deuxième disque décevant en 2006, la demi-finaliste de la Star Academy 2 a pris le temps nécessaire pour soigner son retour.



Désormais, Emma Daumas joue de son image de blonde naïve. Illustration parfaite de cette autodérision avec son premier single (très réussi), J'suis conne, chanson ayant connu un buzz important sur le web. Tele-Loisirs.fr a donc logiquement demandé à la jeune femme quelles étaient ses plus belles conneries. De sa vie amoureuse à la Star Academy, Emma Daumas nous a répondu sans langue de bois... Regardez.



http://star-academy.programme-tv.net/star-academy-2008/news/3208-emma-daumas-conneries-interview-video/



VSD.fr
Emma Daumas : "Je suis vraiment conne"


A l’occasion de la sortie de son troisième album, « Le chemin de la maison », Emma Daumas abandonne le rock juvénile façon Avril Lavigne pour se tourner vers une chanson pop un brin décalée. Dans son single « je suis conne », la demi-finaliste de la Star Ac’ 2 assume ses maladresses et chante à la gloire du célèbre « moment de solitude». Ses mini-sketches ont tourné tout l’été sur Dailymotion. Une stratégie culottée de la part de l’ancienne élève du château. Vsd.fr a voulu savoir si cette blonde avait, pour de vrai, du tipex sur l’écran de son ordinateur.





http://www.vsd.fr/contenu-editorial/en-coulisses/contrechamp/988-emma-daumas-je-suis-vraiment-conne




Dernière édition par Michèle le Mer 11 Avr - 19:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:43


Interview de Emma Daumas

C’est le 3 novembre 2008 qu’Emma Daumas fait son grand retour dans les bacs. Après Le saut de l’ange (2003) et Effets secondaires (2006), son troisième album s’intitulé Le Chemin de la maison . C’est Mickaël Furnon, le chanteur de Mickey 3D, qui a écrit et composé le premier extrait, J’suis conne . Pour cet opus, la chanteuse issue de la Star Academy 2 s’est également entourée d’Elodie Frégé, et de M. Kanche qui a notamment travaillé sur les paroles de la chanson de Vanessa Paradis, Divine idylle, ainsi que sur celle de -M-, Qui de nous deux.

Née le 23 novembre 1983 en Avignon, Manuelle, de son vrai prénom , donne depuis sa participation au jeu de TF1 , de nombreux concerts , du Bataclan à l’Elysée Montmartre de Paris. Elle a également collaboré avec deux groupes de renommée internationale sur des duos : Eskobar et Hanson

pour voir la vidéo >>> http://www.infosjeunes.com/Interview-de-Emma-Daumas_a137848.html












Dernière édition par Michèle le Mer 11 Avr - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:47

Plus posé mais plus osé

(08/11/2008)

Emma Daumas a retrouvé Le chemin de la maison


BRUXELLES - Si d'elle vous n'aviez gardé pour tout souvenir que celui de la-blonde-qui-a-participé-à-la-deuxième-Starac', il est temps de revoir vos copies. Emma Daumas est de retour avec un troisième album qui lui ressemble... enfin. Plus posé, plus osé. Elle a retrouvé Le chemin de la maison. C'est tant mieux.

Ce n'est pas un album écrit en réaction à, sur le coup de la colère ?

"Non, du tout, bien au contraire. C'est un album que je trouve très positif, avec des sonorités beaucoup plus douces, qui laissent transparaître un côté plus apaisé chez moi. À la fin du deuxième album, j'avais l'impression d'avoir fait un peu le tour de tout ça, de mon côté rebelle. Je ne me trouvais plus en accord avec ces valeurs-là, j'avais besoin de passer à autre chose. J'ai commencé à bosser sur ce troisième album avec l'envie de retrouver une véritable identité sonore, au plus proche de ce que je suis. En laissant là les boulets que je traînais depuis longtemps. "

C'est la première fois depuis très longtemps que vous vous posiez ?

"C'est vrai. C'est le premier gros break que je me suis accordé depuis la Starac'. Je suis partie au Brésil, avec mes parents. J'ai fait un beau voyage. J'ai adopté un peu du pays, de sa culture, j'ai découvert d'autres façons de vivre et je me suis beaucoup apaisée. "

Vous aviez déjà de petites musiques qui vous trottaient en tête ?

"Oui, d'autant que j'avais déjà commencé à composer de petites mélodies et beaucoup d'idées me sont venues pendant ce break. J'ai également pas mal bossé quand j'étais déjà en studio. Mais tout ça s'est fait dans une énergie très positive et une ambiance très familiale puisqu'on a enregistré dans le studio d'un ami à moi. On avait le temps, tout s'est fait en douceur. "

Du coup, même votre voix semble différente aujourd'hui

"J'ai redécouvert ma voix et une manière d'interpréter... Entre la Starac' et puis des albums pop-rock, j'étais toujours un peu en force. Ce sont de vieux réflexes qui ont du mal à partir mais là, encore une fois, j'avais envie de revenir au plus près de moi. "

D'où le titre de l'album, Le chemin de la maison ?

"Oui. J'ai l'impression d'avoir fait un long chemin, une grande boucle qui m'a ramenée à la maison. "

Comment s'est faite la rencontre avec Michael Furnon ?


"J'ai d'abord reçu "J'suis conne" comme une espèce de cadeau de la vie ! On avait déjà commencé à bosser sur l'album depuis quelques mois, mais je continuais à chercher des titres parce que j'aime beaucoup les collaborations. J'ai donc fait une démo sur la chanson, j'ai appelé Michaël, je la lui ai envoyée. Ça lui a plu, il m'a donné sa chanson ! Du coup, il a écouté d'autres choses et, à l'arrivée, il signe trois titres. Il m'a vachement soutenue, dans les périodes de doute. Il a été une bonne oreille. "

J'suis conne, c'est une manière de dire qu'il faut vous lâcher avec ce que vous êtes, physiquement ?

"Pas vraiment. J'aime le côté décalé, qui répond un peu à mon passé. Mais ma première interprétation, c'est que cette chanson véhicule un beau message. Ça dit qu'on a tous le droit à l'erreur, même dans une société où on ne veut voir et entendre que les meilleurs. Moi, je suis quelqu'un d'assez maladroit, je ne suis pas très sûre de moi... Dans ma génération et pour celle qui arrive, c'est difficile de se positionner dans la société qui est pleine de codes. C'est pour ça qu'il y a de plus en plus de jeunes qui, à l'instar de ce qu'on connaît aux États-Unis, deviennent des nerds."

Toutes les petites capsules qui ont entouré la sortie de "J'suis conne" sont très rigolotes. L'idée est de qui ?

"De moi. On me laisse quand même très libre. J'aime bien jouer avec l'image, ça n'avait pas d'autre prétention que de faire rigoler. "

Emma Daumas, Le chemin de la maison (Universal).


Propos recueillis par Isabelle Monnart

© La Dernière Heure 2008

http://www.dhnet.be/culture/musique/article/230904/plus-pose-mais-plus-ose.html
[/b]


Dernière édition par Michèle le Mer 11 Avr - 19:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:48

Emma Daumas : "Ca fait bien longtemps que je ne regarde plus la Star Ac"
Publié par Charles Decant
Samedi 8 Novembre 2008 11h03

Trois ans après "Effets Secondaires", son deuxième album, Emma Daumas est de retour. Son nouvel album "Le Chemin de la Maison", est sorti lundi et risque d'en surprendre plus d'un. A cette occasion, l'ex-star académycienne nous a accordé une interview où elle nous parle de la transition difficile depuis son dernier album, de la crise du disque et de la Star Ac.

« J'étais dans la revendication »

Ozap : Pourquoi "Le Chemin de la maison" ?

Emma Daumas : Pour moi, c'est un album de retour aux sources, qui a été fait très différemment des deux premiers. Je me suis vraiment posée avant de le faire, et en le faisant, puisqu'on a mis plus d'un an à l'écrire et à l'enregistrer. J'ai voulu prendre mon temps pour faire un travail personnel et revenir à des choses plus vraies, épurer un peu ce que j'avais pu vivre pendant ces quatre années de tourbillon après la sortie de la Star Ac. C'est un retour à moi, à mes influences personnelles, pas uniquement musicales... je suis sur le chemin de la maison.

L'album marque une vraie rupture, dans les thèmes, les sonorités et même la façon de chanter. C'était un choix dès le début de tout laisser derrière

Oui, j'avais décidé que cet album serait différent, parce que je ne me reconnaissais plus dans les valeurs que j'avais pu défendre jusqu'à maintenant. Sur les deux premiers albums, j'étais dans la revendication, dans une période un peu rebelle contre un système qui m'avait collée une étiquette dans laquelle je ne me reconnaissais pas vraiment. Du coup, j'avais besoin de grossir un peu le trait pour essayer de me débarrasser de ce boulet un peu lourd. En plus, j'étais très jeune.

« La fin d'exploitation du deuxième album a été assez compliquée »
Qu'est-ce qui était le plus dur ?

En fait, on nous demandait d'avoir une identité, alors que j'étais justement en plein quête d'identité. Il fallait affirmer quelque chose, alors que ce n'était pas évident dans ce contexte-là. Je sentais que je me perdais un peu... la fin d'exploitation du deuxième album a été assez compliquée parce qu'il n'a pas vraiment marché et que la tournée a été annulée suite à des problèmes avec le tourneur. Bref, j'ai eu beaucoup de galères, j'ai dû sortir un peu les rames. C'est une époque où je me suis aussi séparée de mon manager, j'ai commencé à m'occuper de ma carrière toute seule parce que j'avais besoin de renouer avec la réalité. Et puis à côté de tout ça, j'ai vécu des expériences personnelles qui m'ont fait sentir que j'avais besoin de me retrouver. Donc j'ai effectivement commencé cet album en essayant de trouver une identité sonore différente.

C'est un album aux thèmes et aux sons très variés, et pourtant il y a une vraie cohésion...

C'est vrai, on a été très vigilants avec l'équipe d'ailleurs, parce que j'avais des envies très différentes. Mais il y avait une ligne directrice, qui était de faire un album pop, assez lumineux, assez ensoleillé. En même temps, j'ai toujours un peu de mélancolie en moi, j'ai beaucoup d'influences, j'ai besoin de m'épanouir dans beaucoup de styles différents. J'ai toujours été une éponge, je suis une femme multiple, comme beaucoup de gens le sont. La société veut souvent nous enfermer dans des cases, mais je suis contre ça. J'avais envie de faire un album varié...

« Je ne me reconnais pas dans la variété française »

C'est un album de variété ?


Non, je ne le qualifierai pas de variété, parce que je ne me reconnais pas dans la variété française actuelle. Je dirais plutôt que c'est un album pop, parce que populaire et accessible à tous. Et pour ce qui est de la cohésion, tout est dans le travail sur le son et le mix.

Y a-t-il des moments où tu as essayé des choses qui n'allaient pas avec le reste de l'album ?

Oui, bien sûr. A un moment, il y avait une chanson un peu plus hip-hop, sur laquelle j'avais même fait un featuring avec un rappeur inconnu... mais finalement elle n'allait pas dans l'album. Peut-être pour la prochaine fois !

Une carrière internationale ?

Tu as enregistré deux titres en anglais... avec l'idée peut-être de t'exporter ?

Oh oui, complètement, c'est pour ma carrière internationale !! (rires)

Ta maison de disques Polydor s'est un peu spécialisée là-dedans, avec des artistes signés en France qui cartonnent à l'étranger, comme Ayo, Feist, Micky Green...

C'est vrai, mais elles sont anglo-saxonnes. Moi, je ne l'ai pas fait pour ça. L'anglais est une langue que j'aime, ma mère était prof d'anglais. En plus, c'est une langue très ronde, qui va très bien à la musique, et qui permet d'exprimer des choses différentes, qui passent mieux qu'en français. Par exemple, sur "No Matter If You Don't", je ne voyais pas comment expliquer que j'allais entrer dans les rêves de mon amoureux, m'y balader et voir des arcs-en-ciel et des hirondelles qui chantent. Je trouvais que ça avait plus de sens en anglais.

Mais ça ne te dérangerait pas de marcher à l'étranger ?


Non, c'est sûr ! Si ça pouvait me faire voyager, ce serait cool !

Est-ce que tu crois qu'en tant qu'artiste, c'est l'un des derniers recours pour continuer à vendre des disques ?

Si c'était le cas, je trouve que la France s'y prend un peu mal, puisqu'on nous interdit encore de sortir des singles en anglais ! Je ne pense pas que ce soit comme ça qu'on puisse pallier à la crise en France, mais je sais que de plus en plus d'artistes français veulent défendre l'anglais, et on voit que ça prend sur le web, avec des groupes comme Cocoon ou The Do. En même temps, quand on voit qu'Alizée cartonne au Mexique en français, ou que Yelle cartonne aux Etats-Unis, en français... ce n'est pas forcément nécessaire.

« Les Français sont en train de prendre le pouvoir »

Toujours à propos de la crise, que dirais-tu si tu tombes sur un internaute qui télécharge illégalement ton nouvel album ?

Honnêtement, ça ne m'inspire rien de mauvais... on n'y peut rien ! Les gens n'ont jamais écouté autant de musique qu'en ce moment, ça a démocratisé la musique, et ce que je trouve très bien là-dedans, avec MySpace, avec le piratage, c'est que les Français sont en train de se faire une culture musicale, et de prendre le pouvoir. Ils ne veulent plus se laisser imposer des formats, et c'est très bien, parce que pour les artistes c'était l'enfer. Je n'en dépeins pas un tableau aussi noir que ça, car je ne suis pas au coeur des enjeux économiques, mais c'est vrai qu'on vend moins de disques, on se fait moins d'argent et c'est plus dur de payer le loyer tous les mois, même pour des artistes comme moi. Maintenant, je ne fais pas ce métier pour m'acheter une maison à 3 millions de dollars, je n'en ai rien à faire...

« Ca fait longtemps que je ne regarde plus la Star Ac »
Il n'y a pas que les ventes de disques qui sont en chute, il y a aussi les audiences de la Star Ac. Le format est-il en fin de vie ?


Je pense, oui. De toute façon, ça fait longtemps que je ne la regarde plus. J'essaie un peu tous les ans, parce qu'il y a un peu de nostalgie, mais cette année il n'y a même plus le chateau, donc c'est plus pareil. A part Armande qui est revenue, et que j'adore, tout ce qui pouvait me lier affectivement à ce projet n'est plus là depuis bien longtemps.

Et c'est plutôt une bonne ou une mauvaise chose que ce programme arrive à sa fin ?[

On est arrivé au bout des limites d'un système je crois. Je n'ai rien contre les télé-crochets, je trouve que Nouvelle Star, c'est vachement bien, et je pense que ça va continuer à fonctionner. On y voit des vrais performers, des gens qui ont un vrai univers, et qui ne sont pas fabriqués par la production.

« J'assume mon parcours, je le trouve formidable »

En revanche, ça ne te pose pas problème d'aller chanter sur le plateau de la Star Ac ?

Non, j'y suis allée l'année dernière d'ailleurs et ça s'est bien passé. Ca ne me dérange pas. Je n'ai plus aucun problème avec ça, je ne suis plus en revendication contre cette image, parce que je ne suis plus paumée, je sais qui je suis et où je veux aller. Donc si je peux m'en servir pour ce que c'est, c'est-à-dire un outil de communication, je ne vois pas pourquoi je m'en priverais ! J'assume mon parcours, je le trouve formidable, je suis ravi d'avoir vécu tout ce que j'ai vécu et j'ai beaucoup de chance.

Et ce n'est pas un peu frustrant de rester, malgré tout, étiquetée Star Ac ?

Tout ce que je sais, c'est que j'ai pu faire un album avec Mickaël Furnon, Peter Von Poehl, Spleen, qui n'ont aucun lien avec tout ça et qui ont accepté de participer à l'aventure. Et c'est la seule chose que je demande !

http://www.ozap.com/actu/emma-daumas-interview-chemin-maison-star-academy/176460

mise en avant sur la page d'accueil d'ozap de l'itw d'emma



Dernière édition par Michèle le Mer 11 Avr - 20:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:49



Dernière édition par Michèle le Mer 11 Avr - 20:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:51

en page d'accueil de madmoizelle.com



Street Style - Emma Daumas

Diffusé le 17 novembre 2008 | Réalisé par Fab


Après avoir poussé la chansonnette, petite causette avec Emma Daumas pour parler de son look du jour (et du moment).

>>> http://www.madmoizelle.tv/video-18_emma-daumas-streetstyle-daily-FR.html



Dernière édition par Michèle le Mer 11 Avr - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:52

interview audio du 11 Novembre sur laser fm europe

http://www.laserfm-europe.com/rss.php




DIRTY GLAM

les caps (les formats ont été ajustés pour ne pas déformer la page du forum, mais les originaux sont un peu plus grands)













source : http://dirrtyglam.com/novembre.html









Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:52

Emma Daumas - Emma Daumas se cherche encore
Publié le 25/11/2008


extraits
[...]

C’est dans un café parisien que nous avons rencontré Emma Daumas pour papoter (et aussi tant qu'à faire pour parler de son denier album).


ShotActu : Salut Emma ! Tu sors maintenant ton troisième album. Pourquoi avoir autant changé de style avec ce nouvel opus ?

Emma Daumas : Quand j’avais sorti mon premier album, j’avais 19 ans et pour le deuxième, 21. J’étais aussi dans une période un peu chamboulée de ma vie car je venais de vivre des expériences un peu particulières. J’étais dans une époque où j’étais un peu en rébellion contre un système dans lequel je ne me reconnaissais pas forcément. C’est vrai que musicalement, j’étais un peu plus énervée et agressive. Avec le temps, j’ai senti que j’avais besoin de faire le point sur tout ça et au fur et à mesure, j’ai compris que j’avais besoin d’un virage, d’aborder la musique différemment. J’avais besoin d’expérimenter et de chercher d’autres aspects de ma personnalité.

[...]



ShotActu : Le côté décalé que l’on peut voir dans cet album et dans le clip du premier extrait « J’suis conne », c’est la vraie Emma alors ?

Emma Daumas : Ben, je ne peux pas te dire que les deux autres, ce n’était pas vraiment moi, c’était moi mais à une certaine époque. Avec cet opus, j’ai l’impression d’être allée chercher au plus profond de moi. Avant, je ne pouvais pas tout gérer car j’étais nouvelle dans ce milieu et très entourée, je n’ai pas participé à mes deux autres projets comme j’ai été la dynamique de celui-ci !

ShotActu : Pourquoi avoir choisi de travailler avec Élodie Frégé (sur « Dansez ») et avec Mickaël Furnon (Mickey 3D) ?

Emma Daumas : Toutes mes collaborations se sont faites de façon naturelle et évidente. Pour Mickaël, c’est comme tombé du ciel. Un jour, ma maison d’édition me dit qu’ils ont une chanson à me faire écouter : « J’suis conne » , de Mickaël Furnon. Quand j’ai écouté la chanson, j’ai vraiment eu un coup de cœur. Je lui ai alors envoyé une démo du titre. Il a trouvé ça chouette et a demandé à écouter d‘autres trucs! Il m’a demandé si j’avais besoin d’autres textes et c’est comme ça que ça c’est fait. Il a été très présent durant toute la fabrication de cet album. Comme j’étais en plein virage musical, j’avais beaucoup de doutes et de questionnements. Mikael a été de très bons conseils et m’a beaucoup soutenu ! Pour Élodie, ça c’est fait très naturellement car je la connais bien. Je cherchais quelqu’un avec une écriture de fille juste pour « Dansez ».

[...]



[...]

ShotActu : Il y a une tournée de prévue en 2009, comment anticipes-tu ton grand retour ?

Emma Daumas : On a déjà calé quelques dates en février au Zèbre de Belleville. J’ai vraiment hâte, j’ai déjà commencé à bosser avec mon équipe. C’est un gros challenge de réarranger l’album pour la scène car sur le disque, il y a énormément d’instruments, une trentaine. Pour les lives, il va falloir être beaucoup plus succinct.

[...]

ShotActu : Quels sont les artistes qui t'ont inspirée dans les différentes périodes de ta vie ?

Emma Daumas : Wahou ! Il y en a beaucoup. Quand j’étais petite chez moi, on écoutait pas mal les Beatles, Brassens, Cabrel, etc. On faisait aussi très souvent des karaokés avec notre rétroprojecteur, ce qui était un truc de ouf à l’époque (rires). Puis à l’adolescence, j’aimais beaucoup les frères Hanson puis par la suite The Offspring, Nirvana, enfin tous ces trucs un peu plus rock. Aujourd’hui c’est très large. Je m’intéresse beaucoup à la pop mondiale et je me suis un peu plus ouverte au hip-hop.

[...]



Propos recueillis par Maëliss CONSTANS

pour lire l'intégralité de l'itw >>> http://www.shotactu.com/?page=interviews,details&contenu=47

interview éditée à la demande du rédacteur en chef de shotactu
[/center]


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:53




MICHAEL M’A SOUTENU TOUT AU LONG DE L’ENREGISTREMENT DE L’ALBUM"


A l’occasion de la sortie de son troisième album, Le Chemin de la Maison, l’ex-Star Académicienne Emma Daumas a témoigné devant notre caméra de son retour au sources, acoustique et coloré, et de sa formidable rencontre musicale avec Michaël Furnon (Mickey 3D).

http://musique.sfr.fr/Varietes+Francaises/Interview/EMMA-DAUMAS-artist-192456



Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:53

Interview pour Casting.fr +vidéo

Nouvelle interview sur Casting.fr ! Cette fois, ci c’est Emma Daumas que nous rencontrons à l’occasion de la sortie de son nouvel album « Le Chemin de la maison ». Emma Daumas notre rockeuse au cœur tendre s’assagit et nous signe un album éclectique, où apparaissent des nouveaux instruments. Son single "J'suis conne" est un hymne à la liberté et à l'auto-dérision. Un changement de style radical pour la belle, mais un changement qui lui va plutôt bien ! C'est une Emma épanouie et souriante que nous rencontrons dans le cadre de cette interview.




http://www.casting.fr/article829fr-interview-emma-daumas-sur-casting-fr-.html



Les vidéos étant difficiles à capter sur la longueur , un autre enregistrement :

vidéo 1 >>> ici

vidéo 2 >>> ici

source emmaland.biz


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:53

Interview vidéo d'Emma Daumas: En toute intimité

Elle a envahi le net avec ses teasers de "J'suis conne" et sort aujourd'hui son nouvel album Le Chemin de la Maison. Un album moins rock et plus proche de son état d'esprit actuel: doux, coloré et serein. Découvrez Emma Daumas, en toute intimité.

Ados.fr : Un album très différent ?

Emma Daumas : Quand j'ai eu fini de travailler sur le deuxième album, je me suis rendue compte que j'étais en évolution et que j'avais envie de passer à d'autres choses. Et surtout j'avais besoin de faire un break et de me retrouver. Et puis c'est vrai que quand on sent des choses nouvelles au fond de soi, au bout d'un moment on a besoin de faire le vide. Je ne m'étais pas trop posée depuis 4-5 ans, j'avais enchaîné et je n'avais pas eu le temps de bien analyser ce qui s'était passé dans ma vie, et de bien digérer tout ça... Je suis partie au Brésil, faire un peu ma vie, j'ai écouté d'autres choses, je me suis beaucoup écoutée aussi, j'ai fait pas mal le point avec moi-même et je me suis rendue compte que j'avais envie de défendre des valeurs différentes parce que j'avais changé.

Ados.fr : Peux tu nous raconter la petite histoire de la chanson « J'suis Conne » ?

Emma Daumas : Effectivement c'est une chanson qui existait déjà « J'Suis Conne ». En fait Mickaël Furnon quand il l'a écrit il n'a pas pensé à quelqu'un en particulier, il s'était mis comme ça une espèce de petit challenge, d'écrire une chanson avec ce thème là. Pour la petite histoire, nos maisons d'éditions ont fusionné, et puis un jour on m'appelle, et on me dit « Voilà, on a récupéré une chanson assez incroyable, mais qu'il faut que tu écoutes parce qu'on pense que ça va te plaire, mais te vexe pas... c'est pour toi, et elle s'appelle « J'Suis Conne » ».

Ca a été un coup de cœur pour ce texte, que je trouvais très décalé et très "autodérision"... Moi j'aime bien jouer avec mon image ! C'était plutôt chouette et la deuxième dimension en fait a pris son sens quand j'ai enregistré les voix de « J'suis Conne » pour une démo. Là j'ai senti une réelle dimension humaine dans ce titre... Et c'est vrai que moi qui suis très maladroite, j'ai senti qu'avec cette chanson, je revendiquais un peu notre « droit à l'erreur » dans une société où l'on est formaté pour être « Winner » ! Moi je me sens pas très en accord avec ça ; j'ai jamais été une « Winneuse » ! Je suis un peu maladroite, un peu « pas sûre de moi », donc c'était pour moi une chanson qui représentait bien ces failles !

la vidéo http://musique.ados.fr/Emma-Daumas/interviews/9216-Interview-video-d-Emma-Daumas-En-toute-intimite.html


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:54

Déjà le troisième CD pour la blonde Emma Daumas. Celle qui nous avait promis un virage plus rock revient en fait à bien plus de sagesse pop avec le nouvel album « Le chemin de la maison » : elle prouve en effet à Hit Muse Mag qu’en regagnant sa « maison » c’est surtout la raison qu’elle retrouve. Mais la sagesse est elle toujours payante ? C’est tout le pari d’Emma.

LE NOUVEAU CLIP DE EMMA DAUMAS « J’SUIS CONNE » EST EN BAS DE PAGE !



Quand on mesure le parcours d’Emma Daumas depuis son apparition à la seconde édition de la Star Academy, on a peine à croire que cette blonde radieuse n’a que 24 ans. Jetée dans la jungle du showbiz à peine majeure, Emma la petite provinciale va monter à Paris, découvrir les faux-semblants de ce métier sans pitié, sortir un album à succès, puis un second qui ressemble à un échec. Tout aurait pu s’arrêter là, comme pour tant de graines de stars qui ne papillonnent qu’une ou deux saisons. Mais Emma a su rebondir et revient avec un troisième album délicieux, « Le chemin de la maison », en équilibre délicat entre variété et chanson pop, devancé par le single malin « J’suis conne », écrit par Mickey 3D. Rencontre avec une fausse bimbo en possession d’un cerveau.





Entre le précédent album et « Le chemin de la maison », que s’est-il passé ?

Emma Daumas : « Effets secondaires » a eu un petit succès, sur lequel j’ai surfé pendant quelques mois, et j’ai éprouvé le besoin de faire des concerts. Ça ne s’est pas bien passé, je n’étais plus trop « bankable ». Il y a eu beaucoup de galères à gérer, l’après Star Ac’, et c’est pourtant la période qui m’a été la plus bénéfique. Je me suis rendue compte de plein de choses qui n’allaient pas. Du coup j’ai changé d’équipe, je me suis intéressée au music business parce que je n’ai plus envie de me faire bouffer. Et en avril 2007, quand la tournée s’est annulée, je suis naturellement rentrée en studio.


Et ça a démarré comment ?

E.D : J’ai commencé à composer de mon côté. On a fait quatre démos, « Adieu Baïkonour », « Secret défense », « Jolie Jeanne » et « Neverland ». J’ai été voir Peter Von Poehl tout de suite, qui m’a donné une chanson sur laquelle Natacha d’AS Dragon a fait un texte que j’ai retravaillé. Et puis Mickaël Furnon est entré dans la boucle avec « J’suis conne », une des premières chansons qu’on a eu et qui a fait qu’il s’est intéressé au projet. Mickey m’a prouvé qu’on pouvait être simple sans être simpliste, et cette rencontre a été très rassurante. On a le même environnement tous les deux, on est des provinciaux dans l’âme, moi j’habite encore à Paris mais j’essaie de me barrer. Je viens d’un petit village près d’Avignon, et c’est vrai que ces racines là me manquent de plus en plus. Il y a quelques années, j’ai essayé de m’émanciper de tout ça, je faisais un rejet total et je flambais mais je me suis rendue compte que ça n’était pas la bonne solution.


Tu es comment en studio ?

E.D : Je fais chier tout le monde ! Mais là, j’avais des vraies raisons : mon gros problème sur cet album, c’est que les deux lascars avec lesquels je bosse n’ont aucun respect pour les horaires. Donc oui, je suis un peu chiante et je pousse souvent les gens dans leurs derniers retranchements. J’étais là à la fois pour apprendre et pour diriger. J’affûtais mes goûts et mes oreilles au fur et à mesure de l’enregistrement, et j’ai voulu prendre mon temps pour aller chercher à l’essentiel.


La crise du disque, ça t’effraie ?

E.D : Non, parce que je me rends compte, et on est beaucoup dans ce cas là, qu’on a une chance incroyable de vivre ce tournant. Le marché tel qu’on le connaît est fini, mais le monde n’a jamais écouté autant de musique, la musique est partout. Et j’adore le fait que le public ait repris ses droits et qu’on n’ait plus cette épée de Damoclès des formats, qu’on puisse enfin proposer d’autres choses aux gens. Il y a plein d’autres moyens de vivre de la musique. On ne vendra plus de disques, par contre il ne faudra pas nous en vouloir si on se maque avec des marques, sinon il fallait acheter des disques. C’est comme ça, trouvons d’autres solutions pour en vivre, faisons des concerts, misons à fond sur la scène et allons chercher les gens où ils sont, sur internet. C’est pour ça que j’ai fait une grosse opé internet sur « J’suis conne ». On reprend tous nos droits, dans l’histoire.




Tu peux nous « pitcher » l’album ?


E.D : Ça n’est pas un exercice auquel je suis entraînée mais pour résumer, je dirais que ce n’est pas celui de la maturité, mais c’est un album qui a maturé. C’est la première fois que j’ai l’impression de maîtriser mon projet de A à Z. Je suis ravie du parcours et de l’album, après inch’Allah, mais au moins je me suis régalée. J’ai 24 ans, j’en avais 18 quand j’ai fait Star Academy.



Il te reste quoi, de la Star Ac’ ?

E.D : Ça me suivra comme mon ombre toute ma vie, c’est clair. Je ne suis plus dans la revendication parce que je ne suis plus victime, en fait. Je n’ai plus besoin de leur en vouloir. J’irai y chanter mon single avec plaisir. Par contre, j’ai envie d’envisager les choses un peu différemment. Il faut guider cet album parce que tout le monde n’est pas suffisamment ouvert pour me programmer en radio, faire un papier ou m’inviter en télé. Il y a des gens qui ne sont pas prêts à le faire d’office et ça va être un gros travail pour moi parce que je pense que c’est un album qui peut toucher aussi ces gens-là. Je vais bosser pour me faire entendre, mais il faut que je fasse gaffe et je ne peux pas me permettre que Star Ac’ soit l’axe premier de ma promo. Je ne leur dois plus rien, ils ne me doivent plus rien mais si on peut se retrouver à un moment, pourquoi pas ? »

Olivier CACHIN



http://www.hitmusemag.com/Interviews_Emma_Daumas__Le_chemin_de_la_raison-2027-hitmusemag.html


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:54


Le vrai chemin d'Emma Daumas

Par Alexandre DUBOIS





Il y a ceux qui subissent les étiquettes qu'on leur met sur le dos et ceux qui arrivent à s'en décoller. Emma Daumas, rescapée de la Star Ac', fait partie de la seconde catégorie. Après un passage à vide post deuxième album, l'artiste n'a pas baissé les bras et revient avec un nouvel opus complètement différent, Le chemin de la maison. Un disque plus acoustique, aux textes touchants et personnels, qui mérite d'être écouté et plus encore.



Comment s'est passé l'après deuxième album ?


J'étais dans une période un peu noire de ma vie (rires). C'était compliqué parce qu'on a dû annuler la tournée, et ne pas faire vivre le deuxième album sur scène a été une frustration et une déception. Ma vie personnelle était aussi une vraie catastrophe. Je sentais que j'étais dans un courant négatif et que je devais inverser la tendance. J'ai donc fait un break pour me recentrer. J'ai réfléchi et j'ai digéré toutes ces années de tourbillon. J'ai donc abordé le troisième album dans un état d'esprit complètement différent, beaucoup plus positif, avec de nouvelles envies.

Tu as réussi à te détacher de ton image de star académicienne ?

Je m'en suis détachée moi-même, mais on ne peut pas le faire tant qu'on se perçoit toujours comme une ancienne star académicienne. Cela fait seulement quelques mois que j'ai arrêté de me justifier et que je me suis affranchie de cette image et du regard des gens. Mon parcours fait partie de ma vie, il est digéré et acquis, et il est quand même plutôt chouette (rires). Je n'ai pas à en avoir honte, ni à m'en excuser.

Où as-tu écrit, composé et enregistré ton troisième disque ?

J'ai un ami qui a monté son studio en Essonne et c'était chouette parce que nous sommes restés là, dans la cabine B du studio Juno (rires), à composer, chercher des sonorités... L'album a été un véritable atelier de création. C'est la première fois que je fonctionne comme ça puisque d'habitude, j'écris mes chansons, je rentre en studio, je commence à enregistrer et en 3 mois, c'est fini. Je suis fière de cet album et j'ai vraiment envie de le défendre.


Qu'a t-il de différent ?

C'est un virage musical important, ce qui est complètement choisi et délibéré. J'ai eu envie de défendre des sonorités plus acoustiques, plus douces, plus colorées... Ce projet me tient à cœur car je l'ai conduit de A à Z.
J'avais le savoir-faire nécessaire et j'avais acquis le professionnalisme pour pouvoir porter ce projet à bout de bras. C'est ce qui change par rapport à mes deux premiers albums, même si j'en suis fière aussi car ils correspondent parfaitement à ce que j'étais à l'époque.


Le côté rock de ton côté pop a t-il totalement disparu ?


Je ne pense pas qu'il ait disparu, c'est juste que ce n'est pas ce que j'avais envie de défendre sur cet album. Je suis quelqu'un qui fait de la musique en fonction de son état d'esprit du moment, de ses émotions, de sa façon d'appréhender la vie et le monde. Je suis sans arrêt en évolution et en mutation, et ce qui est chouette avec la pop, c'est qu'elle permet de s'amuser dans cette mixité et le mélange des genres. Donc pas de rock cette fois, peut-être plus tard (rires).

Ton album s'intitule Le chemin de la maison. Est-ce un retour aux sources ?

Oui bien sûr. Pour arriver à travailler sur ce disque, il a fallu que je lâche un peu de lest, que j'épure certaines choses et que je me détache des boulets que je traînais aux pieds. Pour cela, j'ai vraiment dû aller au fond de moi-même, renouer des liens très forts avec ma famille que j'avais perdus depuis l'expérience Star Ac. Cette aventure a été un déracinement brutal et quelque chose s'est cassé avec mon enfance, l'ancienne moi. Ce travail personnel pour retrouver ces rapports a été un retour aux sources. La chanson Neverland l'exprime d'ailleurs très bien, elle est très importante pour moi.

On a tendance à dire que le troisième album d'un artiste est celui de la maturité. Or avec ce disque, ce n'est pas vraiment le cas..

Non, je n'en ai pas l'impression (rires). C'est un album qui a maturé car j'ai pris du temps pour le faire et que je me suis posée beaucoup de questions. Mais je n'ai pas 25 ans, j'ai encore plein de choses à vivre. Je ne suis pas sûre que l'on puisse dire d'un artiste qu'il a fait l'album de la maturité à partir du moment où il a tout le temps des choses à apprendre. Ce métier est très riche parce qu'on est toujours en contact avec des gens et des situations qui nous font nous remettre sans cesse en question. C'est impossible de ne pas évoluer. L'album de la maturité, cela ne veut pas dire grand-chose pour moi (rires).

Tu ouvres ton album sur un adieu avec la chanson Adieu Baikonour, ce qui n'est pas banal..

Je trouvais ça marrant d'ouvrir sur un adieu (rires). C'est assez facile, mais j'opère un virage musical, donc il fallait dire adieu à quelque chose. En l'occurrence, cette chanson parle d'une fille qui pète les plombs et on ne sait pas trop si elle rêve ou si elle est folle. Mon album contient beaucoup de fantasmes, il est ludique et parle de vie rêvée...

http://www.planetecampus.com/le-vrai-chemin-d-emma-daumas-r77-a858.html


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 18:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:54

Nouvelle Green Interview avec Emma Daumas!

Par Green Olivia, vendredi 5 décembre 2008 à 14:09 :: Les Green interviews :: #81 :: rss

A l’occasion de la sortie de son nouvel album,"Le chemin de la maison", la chanteuse Emma Daumas nous a reçus pour parler de son engagement envers l’environnement. La jeune femme, qui se dit « écolo-maniaque », a choisit de privilégier le rapport à la nature jusque dans le choix de proposer, pour sa tournée, des t-shirts en coton issu du commerce équitable….


Nous venons parler d’écologie avec Emma et la jeune femme se dévoile belle, sensible et très contente de « parler d’autre chose que du nouvel album », nous confie-t-elle ! En pleine promo, la belle enchaine les interviews et le questionnaire « green » tombe à pic !

Association d’idées : Si je te dis écologie, quelle est la première chose qui te vient à l’esprit ?


Environnement et habitat. Pour plein de gens, l’écologie est perçue comme une contrainte, mais pour moi c’est simplement du bon sens, voilà le mot qui me vient ! Je suis de ceux qui pensent qu’on est dans l’obligation de prendre soin de notre environnement et de la nature, sinon on va à notre propre perte. Contrairement à ce que l’homme voudrait, nous ne sommes forcément pas les plus forts et les maîtres du monde et ça va, bien sûr, se retourner contre nous !

• Un Monde Green : Pour toi, ce serait quoi ?

Dans l’idéal, ce serait un monde dans lequel on vit en symbiose et en osmose totale avec notre environnement, dans le respect de cette nature et de tous les êtres vivants de cette planète. C’est mon grand rêve et j’économise pour avoir un jour un « chez moi » qui soit en accord avec le paysage dans lequel je veux vivre et tout faire pour ne pas polluer la planète. J’économise pour avoir une maison qui soit complètement autonome et écologique.

Pense-tu que cela soit possible à Paris ?


Non ! Je suis du sud, j’ai vécu à la campagne avec les animaux, la nature et je pense que je vais y retourner à un moment. Déjà, je n’habite plus dans Paris centre. Je ne supportais plus la pollution, le bruit, le stress, cette espèce de truc « only humain » sans nature. Du coup, j’ai traversé le périph’, j’habite près de Nogent sur Marne, à coté du bois de Vincennes, je peux promener mon petit furet !

• L’écologie et toi : Quel est le geste écologique quotidien dont tu es la plus fière ?

Je fais beaucoup de gestes écolos ! Déjà, je suis végétarienne : pour moi c’est un gros acte écolo parce qu’ avec cette industrie exterminatrice, on ne respecte ni la nature ni les êtres vivants. Ne plus savoir si on mange de la viande clonée ou non, et savoir que les animaux ne sont plus du tout élevés dans de bonnes conditions, c’est terrible ! Ensuite, je trie mes déchets évidemment, ce qui est compliqué car mon immeuble n’a pas de poubelles de tri sélectif, donc on est obligé d’aller dans les poubelles des autres immeubles ! Je suis une « écolo-maniaque » : je ne le vis tellement pas comme une contrainte mais comme un devoir, que, si je ne le fais pas je me sens mal. J’ai été, il ya peu de temps, dans un village au Brésil et j’ai vu des hommes qui vivaient en symbiose avec la nature : c’est à mille lieux de ce qu’on vit ici ! Les gens sont zen, équilibrés, posés, gentils ! Finalement, je crois qu’on fait tellement partie de cette nature que quand on ne la respecte pas, on ne se respecte pas soi-même. Dans ce cas là, on est obligé !

J’aimerais être davantage respectueux de l’environnement mais….Quel est ton principal défaut écolo ?

Je n’arrive pas à me passer complètement de ma voiture... Mais je limite, je fais de petits trajets : de la maison au métro. Malheureusement, on est dans un système où il y a plein de choses qui ne sont pas écolos. Les toilettes, par exemple et les produits qu’on nous propose pour les nettoyer. Je prends des noix de lavage pour mes fringues, je fais bouillir les noix pour laver le sol mais parfois je suis obligée de prendre de la javel alors que je sais que ce n’est pas du tout écolo.

Ecologie énervante : Y a-t-il des moments où l’écologie te gêne ?

Justement, que les produits, comme, par exemple d’entretien pour la maison, soient encore trop chers. Quand on a les moyens c’est bien, mais quand on a des moyens beaucoup plus réduits, ça pèse vite sur le portefeuille. Mais c’est des sacrifices que je suis prête à faire tant que je peux encore. Ce qui me gène aussi, c’est ce que cela soit perçu comme une contrainte, sans parler des partis écolos qui sont, pour moi, une aberration ! C’est incroyable qu’on en soit arrivé là, à s’éloigner tellement de notre nature qu’il faille mettre des lois pour faire respecter ça !

Le renoncement : La pensée écologique implique qu’on renonce à certains éléments de notre mode de vie, pensez-vous que cela soit envisageable ?_

Toute ma démarche depuis mon engagement écolo me mène à un renoncement du matérialisme et de la surconsommation tant et si bien qu’aujourd’hui, c ‘est imprimé dans mon inconscient. J’ai remarqué que lorsque les gens sentent un vide au fond d’eux, ils préfèrent aller s’acheter un truc ou manger quelque chose, au lieu de s’instruire ou d’essayer de s’éveiller à un truc plus spirituel.. . Je ne suis pas une bonne cible pour les publicitaires. Le « paraître » et le matérialisme, ça ne me touche plus. Ca m’a touché, ado, comme tout le monde, mais si la société allait dans le sens du renoncement, cela ne me poserait aucun problème. Malheureusement, je ne pense pas que ce soit possible, et je suis un peu pessimiste sur la chose, mais je vis dans la pensée positive ! La seule façon pour que les hommes prennent conscience, ce serait une évolution spirituelle, une mutation intellectuelle…Je pense que cela passe par sa propre éducation, et cette pensée positive permanente qui peut influer sur les gens autour de nous. Mais je pense qu’il ne faut pas passer par une radicalisation parce que, quand on force les gens, on amène une situation de rejet et ce n’est pas du tout le but.

Le consommateur citoyen : Dans tout ça, quel est son rôle ?

Il peut par exemple boycotter tous les produits sur lesquels il y a douze mille emballages qui ne servent à rien, et le rayon viande des magasins. Moi je ne vais plus du tout dans les supermarchés, je ne fais mes courses que dans les magasins bios et sur le marché. Cela a fait partie de ma prise de conscience, à un moment où j’ai vu, sur mon corps et mon mental, les effets néfastes d’un mode de vie excessif et fait de surconsommation. J’ai compris que je n’étais pas sur la bonne voie, et je suis revenue à ce que mes parents m’avaient inculqués pendant mon enfance : Ils étaient dans ce mouvement proche de la nature, ils faisaient de la naturopathie… Je crois surtout qu’il n’est jamais trop tard pour changer ses habitudes et pour prendre conscience qu’il y a d’autres chemins. On n’est pas obligés de suivre la masse, on n’est pas des moutons !

Education écologique : Comment faire, selon toi, pour éduquer les enfants à devenir naturellement respectueux de leur environnement ?

Je pense qu’à partir du moment où l’on est dans la politique, c’est une lutte de pouvoir, incompatible pour moi, avec l’écologie. Il faut donc faire passer le message par autre chose : Transmettre aux enfants ces valeurs. J’ai de la chance d’avoir un amoureux qui est dans le même état d’esprit que moi. J’ai une anecdote mignonne à ce sujet : Cet été, j’étais chez mes parents, et le sujet écologie est venu sur le tapis. Je me suis énervée contre leurs amis qui ne comprenaient absolument pas les pensées écologiques et je suis partie énervée et triste de voir que les mentalités ne changeaient pas. Puis je suis allée voir le feu d’artifice. A côté de moi, une famille regardait le feu, et j’ai entendu la petite fille demander à sa maman : « C’est beau mais tu crois que ça pollue ? ». J’ai vu l’espoir, je me suis dit : c’est en train de bouger !

Les messagers de l’écologie : Peux-tu me citer une œuvre (chanson, film, livre) qui t’inspire ? %%%

Je n’en connais pas. C’est terrible. Je pense beaucoup à écrire là-dessus. Je pense que mon album prochain sera plus ouvert sur ma façon de percevoir le monde. Pour celui-là, j’avais encore des choses à régler avec moi-même, mais le prochain parlera de ce rapport à la nature.

Tes résolutions GREEN pour l’avenir ?

Ecrire des chansons sur la nature ! Je n’ai pas l’intention de créer des mouvements, je ne suis pas un leader d’opinion, mais si je peux sensibiliser les gens à ça, c’est avec plaisir !

• Tournée écolo : Que penses-tu de ce concept lancé par Radio Head ?

Je pense que c’est génial, mais il faut des moyens considérables que je n’ai pas pour le moment… Par contre, pour ma tournée, par exemple, c’est écrit sur mon contrat que je suis végétarienne, que je préfère privilégier les petites maisons d’hôtes… Et j’ai choisi, pour la promotion de l’album et pour la tournée, de faire des t-shirts avec du coton issu du commerce équitable grâce à la société Monsieur Poulet ! J’ai conscience que, du coup, c’est plus cher. Je sais que certaines personnes ne vont pas comprendre, mais j’ai envie de sensibiliser les gens et ça m’est égal de vendre moins de t-shirts et de ne pas faire de business avec ça ! Quand j’ai préparé mon nouvel album, j’ai eu la chance, pour la première fois, de m’investir totalement dans le projet, avec un vrai retour aux sources et à l’essentiel, en m’entourant d’artistes en accord avec ma façon d’aborder l’album, comme Mickael Furnon, de Mickey 3D, qui est quelqu’un de très simple et en accord avec ses racines, qui n’habite pas à Paris mais dans petit village paumé dans les montagnes et qui ne fait pas de concessions !

Nouvel album: Le chemin de la maison, Chez Polydor.



http://www.greenrepublic.fr/leblog/?nouvelle-green-interview-avec-emma-daumas


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:55

Emma daumas nous parle du chemin de la maison.






Salut Emma qu’as-tu fait depuis l’album « Effets Secondaires » ?

Emma : Beaucoup de choses, à commencer par la promo de l’album ensuite il y’a eu des concerts partout en France et après je me suis posé. J’ai fait un break, donc je suis partie en Amérique du Sud me ressourcer, le temps d’analyser, et j’ai senti que j’avais besoin de prendre du recul.

Comment s’est passé l’enregistrement du « Chemin à la maison » ?

Emma : L’enregistrement s’est fait en un an, il s’est terminé en août 2008. Il fallait que je prenne du temps car c’était important pour moi donc on a beaucoup composé en studio, j’ai pris la justesse du son…Ensuite avec les démos que je possédais, j’ai fait une petite liste avec les personnes avec lesquelles j’avais envie de collaborer.

Il y’a également un changement de style ?

Emma : Effectivement, j’avais envie de changer pas mal de choses mais il faut préciser qu’à l’époque j’étais encore une ado, j’avais 19ans tandis que maintenant j’en ai 25. De l’eau a coulé sous le pont.

Tu regardes la Star Ac, cette année ?


Emma : Non, je n’ai pas regardé cette année mais attention je ne renie pas la Star Ac car je sais très bien comment les journalistes transforment les choses. Je ne suis pas anti-star ac. D’ailleurs, j’ai gardé beaucoup de contacts avec les académiciens de la tournée.

Quel bilan fais tu de tes dernières années ?


Emma : Beaucoup de rencontres, d’émotions, et de cours enrichissants…

Tu es très discrète dans ta vie privée ?

Emma : ah bon ! Ce n’est pas un secret car je parle régulièrement de mon amoureux mais je ne vous dirai pas qui c’est et puis il ne travaille pas dans le milieu de la musique. Tant mieux, comme ça il n’intéresse personne.

Des projets ?

Emma : Oui, des projets de tournée on va commencer à Paris au Zèbre de Belleville le 5 février 2009 puis il y’aura d’autres dates.

Propos recueillis : Saad Merzak

Site officiel :http://emmadaumas.artistes.universalmusic.fr/

« Le chemin de la maison » disponible dans les bacs, depuis le 3 Novembre.[/g]


http://www.news2news.fr/474/saads-showbiz/474


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:56

Planète Campus : le magazine en PDF :

http://www.planetecampus.com/medias/magazine/081126122153_lycee_hiver_08.pdf

Le top 5 des interviews street reporters
http://www.streetreporters.net/views/1685-vidos-


Interview d'Emma sur le site FranceSoir.fr


Le Chemin de la maison, nouveau disque d'Emma Daumas
Propos recueillis par Magali Vogel, le vendredi 16 janvier 2009 à 04:00

Emma Daumas se livre sur son troisième album, Le Chemin de la maison (chez Polydor). Des chansons plus douces et apaisées.


FRANCE-SOIR. Comment définir ce nouvel album ?

EMMA DAUMAS. C’est un album de pop music. Ce qu’il y a de bien avec ce terme, c’est qu’il peut englober pas mal d’influences. Je suis quelqu’un qui aime bien farfouiller et trouver des choses différentes. J’ai donc laissé de côté l’aspect rock pour aller vers quelque chose de plus doux.

Ce changement de style est-il dû aux rencontres que vous avez faites ces derniers mois ?

Il y a beaucoup de paramètres qui font qu’on évolue musicalement. Il y a les rencontres, les découvertes musicales et aussi le ressenti personnel. J’aborde la musique de manière à m’exprimer. Je transmets mes émotions et les valeurs auxquelles je crois.

On a l’impression que cet album est un retour aux sources...

Avant de faire cet album, j’ai fait un bon break. J’avais besoin de me reposer de ce que j’avais vécu pendant cinq années turbulentes. Je me suis recentrée sur moi et mes valeurs ainsi que sur mes rapports avec ma famille. Ça a donc été un processus de retour aux sources.

Et la Star Academy (vous avez été finaliste de la deuxième édition, en 2002), fait-elle partie de ces choses turbulentes ?

La Star Ac en elle-même est une chose neutre, c’est la sortie qui est turbulente. Ça a été un bon chamboulement, elle a fait basculer ma vie.

Quel message avez-vous voulu faire passer dans cet album ?


Je ne fais pas de la musique pour être un leader d’opinion, c’est un moyen d’extériorisation de mes sentiments. Cet album traduit une période de ma vie plus sereine. Je me suis débarrassée de tout formatage.

Changement de look...

Le changement de look va avec le changement d’état d’esprit. Les gens m’ont connue à 18 ans, aujourd’hui j’en ai 25, je suis devenue adulte. J’ai eu un parcours assez typique, sauf que je l’ai eu sur le devant de la scène. Forcément, j’ai changé et évolué. Je me sens beaucoup plus légère.

En concert le 5 février, le 5 mars et le 9 avril au Zèbre de Belleville, à Paris.

http://www.francesoir.fr/musique/2009/01/16/le-chemin-de-la-maison-nouveau-disque-d-emma-daumas.html


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 19:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:56



France-Soir Vidéo
Emma Daumas - "Je voulais un album très participatif"


http://www.francesoir.fr/videos/2009/01/15/emma-daumas-je-voulais-un-album-tres-participatif.html



et elle est en page d'accueil du site de France Soir (pour la vidéo et pour l'itw écrite)







l'itw d'emma figure également dans l'édition "papier" de france soir

petite caps



Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 19:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:57


Emma Daumas : «Je ne suis plus une mangeuse d'hommes»
La vraie-fausse rebelle de la Star Ac 2 s'est assagie





Après 220 000 albums vendus, Emma Daumas revient avec un troisième album qui la révèle plus douce, apaisée, comme inspirée par l’amour. Confirmation après rencontre.

Après la Star Ac, elle a successivement endossé les rôles de Barbie ou d’Avril Lavigne à la française qu’on lui a attribués. Parce qu’elle était fragile et influençable. A 25 ans, Emma Daumas se veut maître de son destin. Look naturel, voix posée, elle est en quelque sorte redevenue Manuelle, son vrai prénom.

Et c’est ainsi qu’elle a séduit des grands de la profession comme Mickaël Furnon, leader de Mickey 3D, ou Marcel Kanche, plume de M et de Vanessa Paradis, qui l’ont aidée à concocter son troisième album, Le Chemin De La Maison (Polydor)… mais aussi ses fans avec qui elle dialogue à travers son blog et son homme, bien sûr.

Gala: Chaque album est un bébé. Mais celui-là a l’air d’être très personne
l

Emma Daumas: C’est la première fois que je maîtrise un projet de A à Z. Disons que ce virage musical correspond à un virage dans ma vie. Sur les deux premiers albums, j’étais la rebelle de la Star Ac. Cette fois, j’avais besoin de sonorités plus brillantes. Je n’étais plus dans la revendication. J’ai fait un break, j’ai posé mes bagages dans un petit village au Brésil où j’ai fait le point. Avec l’expérience Star Ac, on devient parano. Il y a tellement d’intrusions dans sa vie qu’on a tendance à se fermer. J’ai vécu un tourbillon infernal pendant quatre-cinq ans.

Gala: Y a-t-il eu un point d’impact qui a fait basculer Emma la punkette vers cette Emma plus douce?

E. D.: C’est allé progressivement mais il y a eu quelques déclics, surtout dans ma vie perso. J’enchaînais les histoires un peu glauques. Je me suis rendue compte à quel point j’avais perdu le contact avec l’Emma d’avant tout ça. Et ça me posait un vrai problème parce que les valeurs qu’on m’a inculquées sont la simplicité des sentiments et des émotions, le partage, la nature. J’avais besoin de retrouver ça.

Gala: Le titre de l’album est Le Chemin De La Maison. Ça veut dire que vous n’êtes pas encore arrivée ou que vous êtes sur la bonne voie?

E. D.: Oui, je pense que je suis sur la bonne voie. La maison, ça symbolise le soi intérieur. Il nous faut toute une vie pour la bâtir.

Gala :Le deuxième extrait s’intitule «J’suis conne». C’est risqué…

E. D.: Si on ne l’assume pas! Aujourd’hui, j’en suis capable. Un jour, chez Universal, on m’a parlé de cette chanson de Mickaël Furnon. Ça a été un vrai coup de cœur. On est dans une société dans laquelle on fait reluire les winners. Il faut toujours être fort, montrer une image positive… A l’opposé, je me reconnais plus dans ce courant américain des «NERD», ces gens un peu maladroits, reclus… l’inverse de la pom pom girl et du capitaine de l’équipe de foot!

Gala: Pourtant on vous imagine plutôt en leader des pom pom girls...

E. D.: En fait non. Je ne suis pas un leader naturel, au contraire. J’ai bien joué le jeu, mais j’ai toujours manqué de confiance en moi.

Gala: Quel est votre titre préféré parmi vos nouvelles chansons?

E. D.: «Neverland» compte beaucoup. Cette chanson m’a permis de renouer avec mon enfance, avec des sensations, des souvenirs qui s’étaient effacés et que j’ai retrouvés au fil du temps. Je me reconnais aussi dans ce mouvement, l’adulescence, qui va avec toute cette pression qu’on nous met sur les épaules pour être des gens brillants et parfaits. Je fais partie de ces nouveaux adultes qui ont du mal à renoncer à leur enfance.

Gala: Qu’est-ce qui vous rend heureuse aujourd’hui?
E. D.: Des choses très simples. La vie me rend très heureuse en ce moment. Sur tous les plans. Je suis dans une énergie très positive que j’essaie de cultiver parce que ça n’a pas toujours été le cas. Mais je n’avais pas envie de finir comme beaucoup dépressive, drug addict, à courir après une gloire qui, de toutes façons, sera éphémère. J’aspire à autre chose.

Gala: Vous en êtes où de votre réputation de mangeuse d’hommes?
E. D.: Elle est loin derrière moi. Ça va avec le reste.

Gala: Un homme fait partie de votre bonheur actuel?
E. D.: Exactement. Mais c’est tout ce que vous avez le droit de savoir.

Gala: Après quoi courez-vous encore?

E. D.: J’ai des rêves assez simples. Evidemment, je pense à fonder une famille, maintenant j’ai envie de transmettre. Mon rêve, c’est quitter Paris car ce n’est pas l’endroit idéal pour élever des enfants. Retourner à Avignon ou carrément prendre le large et m’installer dans mon petit village brésilien. Mais j’évite de me projeter. Parfois, les rêves sont dangereux : ils nous empêchent de vivre pleinement le moment présent...

Propos recueillis par Sophie Goldfarb



source: http://www.gala.fr/l_actu/on_ne_parle_que_de_ca/emma_daumas_je_ne_suis_plus_une_mangeuse_d_hommes_147012


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 19:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:58

Le nouveau départ d’Emma Daumas



La petite Emma de la Star Ac’ a grandi. Son nouvel album “Le chemin de la maison” est sorti en novembre et sa tournée commence au Forum de Vauréal, le vendredi 30 janvier.


Ton troisième album est sorti en novembre, quelles sont les réactions autour de toi ?


Les retours sont assez positifs, j’ai pris un vrai virage avec cet album, je suis contente que le public l’accepte. Certains journalistes sont agréablement surpris et écrivent des critiques plutôt sympas.

Tu parles de virage, quelle est ta nouvelle direction ?


Le contexte est très différent. Les deux premiers albums sont sortis dans la lancée de l’aventure de la Star Ac’. J’ai fait un break depuis pour sortir de ce tourbillon, je suis retournée à l’essentiel. Ce projet marque un nouveau départ.

Tu dis avoir maîtrisé le projet de A à Z. Concrètement, ça veut dire quoi ?


Contrairement aux précédents albums, j’ai choisi mon équipe. J’ai initié une dynamique, je n’ai pas prévenu la maison de disque quand on s’est lancé sur ce nouveau disque. Avec les musiciens, on est allé en studio pour enregistrer quatre démos que j’ai ensuite fait écouter à ma maison de disque.
J’ai la chance d’avoir rencontré Mickey 3D qui m’a écrit la chanson J’suis conne, Peter Von Poehl, Marcel Kanche (parolier de M, Bashung…).

On t’a collé beaucoup d’étiquettes, comparée à d’autres chanteuses formatées. As-tu l’impression que ce nouvel album te ressemble plus ?

Je ne renie pas les deux premiers albums, j’ai beaucoup appris sur ce métier. Oui, j’étais formatée. Les gens ont une image de moi que j’avais fini par intégrer. Je vivais avec cette charge. Ça a été difficile de s’en débarrasser, de s’émanciper de ce système.

Tu ne regrettes pas d’avoir fait la Star Ac’ ?


Non, ça a été un formidable tremplin. Grâce à cette aventure, je peux me faire entendre, avoir des interviews. J’ai vendu 250 000 albums.

L’échec relatif du deuxième album t’a permis de prendre du recul ?

Lorsque la tournée a été annulée, je l’ai très mal vécu. J’ai traversé une mauvaise passe, j’étais dans des énergies négatives. J’étais en rébellion contre le système, j’étais dans l’affrontement, je cherchais à m’affirmer.

Qu’est-ce qui est le plus dur : les remarques des gens dans la rue ou le mépris du milieu de la musique ?

Les deux, la vie est dure (rires). On ne te pardonne rien, j’ai mal vécu cette exposition soudaine, j’avais 20 ans.



Pour sortir de cette mauvaise passe, tu es partie au Brésil ?


Oui, mes parents ont découvert un petit village. Je m’y suis ressourcée pendant près de deux mois. C’est là-bas que j’ai amorcé le virage.

Tu sembles mieux dans tes baskets à présent. Dans le single J’suis conne, tu joues avec ton image ?[
J’ai appris le lâcher prise, l’autodérision.

Penses-tu que ton parcours t’ait fait mûrir plus vite ?

J’ai un parcours riche, je suis dans une quête du bonheur. J’ai été confrontée à moi-même très jeune, je me suis remise en question en permanence. Peut-être plus que les amis de mon âge, que je trouve trop souvent désabusés.

Et ton bonheur passe par le succès de ta musique ?


Mon bonheur ne dépendra pas du nombre de ventes, disons que la musique m’apporte ce que j’en fais. Si sur la tournée je fais des rencontres qui me rendent heureuse, j’aurais gagné.

J’imagine que tu as envie de le défendre ce troisième album ?

Je me donne les moyens pour qu’il soit entendu. Si des gens qui ont des a priori finissent par écouter une chanson ou l’album, je serai déjà contente. Et puis je prépare attentivement les concerts.

Ta tournée commence au Forum de Vauréal ?


Oui, on fait une résidence de quatre jours au Forum avant d’y faire notre première date de la tournée. Ensuite, on jouera une fois par mois au Zèbre à Paris. Fini l’Elysée Montmartre, la Cigale ou le Bataclan, les scènes sont désormais plus petites.

Comment vis-tu ce changement ?


Ça ne me dérange pas, au contraire, c’est plus sain et plus solide de repartir dans ces conditions.
G.G.


http://www.cergypontoise.fr/actualites/reportage/index.php?cat=912


Dernière édition par Michèle le Mer 2 Mai - 19:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michèle
Admin


Messages : 1570
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   Dim 9 Oct - 16:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interviews Presse et vidéo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interviews Presse et vidéo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Presse] Lady Gaga et Bill Kaulitz, quel look est le plus rare ?
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» trucage vidéo
» [Vidéo] Accès Privé - M6 Tokio Hotel et les Afghanes on Tour
» [Rumeur] Les vidéos de Tokio Hotel pourraient disparaître de YouTube

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Emma Daumas L'Artiste - Le Forum :: Emma Daumas :: Presse & Rimmel-
Sauter vers: